mis à jour le

Togo: quatre marins enlevés au large de Lomé

Quatre marins - deux Philippins, un Grec et un Géorgien - d'un cargo pétrolier ont été enlevés lundi au large de la capitale togolaise Lomé, lors d'une attaque menée par des pirates présumés, a annoncé la préfecture maritime togolaise.

"Aux environs de 03h00 heures, le navire tanker Elka Aristotle, battant pavillon grec a été attaqué à 10 nautiques, soit environ 18 km du port de Lomé par des individus armés", indique un communiqué de la préfecture maritime reçu par l'AFP.

"La garde armée qui avait été embarquée à bord de ce navire a tenté de repousser les brigands" mais ces derniers "ont réussi à s'enfuir en prenant quatre otages parmi les membres d'équipage: deux Philippins, un Grec et un Géorgien", précise le communiqué.

Un membre de l'escorte armée a par ailleurs été blessé par balle, a ajouté la marine togolaise sans préciser sa nationalité.

"Alertée, la marine togolaise a immédiatement dépêché un patrouilleur et une vedette rapide sur zone" à leur recherche avec l'appui d'avions français et togolais qui survolent en ce moment la zone.

Une enquête a été ouverte par la gendarmerie maritime sous la direction du Parquet de Lomé.

Les gardes-côtes grecs ont confirmé lundi dans un communiqué l'attaque "par des hommes armés tôt ce matin alors qu'il était amarré à Lomé, au Togo", précisant que "quatre des 24 membres de son équipage ont été enlevés. L'un est grec, deux philippins et l'autre géorgien".

Cet acte de piraterie maritime intervient au lendemain de l'attaque d'un cargo norvégien samedi en rade du port de Cotonou, au Benin, durant laquelle neuf marins philippins ont été enlevés.

Les deux attaques ont eu lieu alors que se déroule depuis le 28 octobre l'exercice naval Grand African Nemo, dans le cadre d'une coopération entre la marine française et 14 pays africains destinée à lutter contre la piraterie maritime et d'autre trafics dans le golfe de Guinée.

Les attaques de bateaux et les enlèvements contre rançon sont relativement fréquents, bien que le plus souvent concentrés le long de la côte nigériane, d'où sont originaires les pirates.

Ils détournent parfois les navires pendant plusieurs jours, le temps de piller les soutes, et demandent d'importantes rançons avant de libérer l'équipage.

La piraterie dans le Golfe de Guinée, qui abrite les deux principaux pays producteurs d'or noir d'Afrique subsaharienne, le Nigeria et l'Angola, a sérieusement perturbé cette voie de transport maritime international essentielle au continent, et coûté des milliards de dollars à l'économie mondiale.

AFP

Ses derniers articles: Deux biennales en RDC: des artistes congolais en quête d'un marché intérieur  La RDC inaugure son musée et temporise sur le dossier brûlant des "restitutions"  La tumultueuse Bissau élit son président avec la crainte de l'après 

Lomé

AFP

Togo: plusieurs milliers de personnes manifestent contre le pouvoir

Togo: plusieurs milliers de personnes manifestent contre le pouvoir

AFP

Togo: des milliers de femmes manifestent contre le pouvoir

Togo: des milliers de femmes manifestent contre le pouvoir

AFP

Manifestations au Togo: des milliers de personnes dans les rues de Lomé

Manifestations au Togo: des milliers de personnes dans les rues de Lomé

marins

AFP

Somalie: libération de 8 marins capturés par des pirates

Somalie: libération de 8 marins capturés par des pirates

AFP

Somalie: libération de marins thaïlandais détenus 5 ans par les pirates

Somalie: libération de marins thaïlandais détenus 5 ans par les pirates

buzz

Il a survécu 3 jours au milieu de l'Atlantique

Il a survécu 3 jours au milieu de l'Atlantique