mis à jour le

Le Nigeria va lever les interdictions pesant sur deux ONG dans le nord-est, selon l'ONU

Le Nigeria a promis de lever d'ici "quelques jours" les interdictions d'activité pesant sur deux ONG internationales dans le nord-est du pays, en proie à une insurrection jihadiste, a affirmé vendredi un responsable des Nations Unies à Abuja.

Les bureaux d'Action contre la faim (ACF) et de Mercy Corps avaient été fermés en septembre dans le nord-est, alors que des millions de personnes ont toujours besoin d'une assistance humanitaire.

L'armée a notamment accusé l'ONG française ACF "d'aider et d'encourager les terroristes" en leur fournissant nourriture et médicaments.

Le secrétaire général adjoint de l'ONU aux affaires humanitaires, Mark Lowcock, a affirmé avoir "reçu l'assurance des autorités compétentes que la suspension des activités de Mercy Corps et d'Action contre la faim annoncée en septembre sera levée dans quelques jours".

"Cela devrait permettre la reprise immédiate d'une assistance vitale à près de 400.000 personnes qui sont privées de nourriture et d'autre aide essentielle depuis un mois", a-t-il déclaré dans un communiqué, après une rencontre avec des hauts militaires nigérians.

Près de 35.000 personnes ont été tuées depuis 10 ans dans le conflit avec les groupes armés islamistes, qui s'est propagé dans les pays voisins et a obligé plus de deux millions de personnes à fuir leurs foyers.

Selon M. Lowcock, les violences ont fait 140.000 nouveaux déplacés cette année, tandis que plus de trois millions de personnes se trouvent toujours en situation d'insécurité alimentaire, les paysans n'ayant pas pu semer dans leurs champs.

Les relations entre l'armée nigériane et les ONG ont toujours été tendues. Ces dernières sont régulièrement accusées de faire des distributions alimentaires ou de médicaments qui tombent ensuite dans les mains des combattants.

L'armée peine à vaincre le groupe jihadiste Boko Haram et surtout la faction rivale, l'Etat islamique en Afrique de l'Ouest (Iswap), qui a intensifié ses attaques contre les militaires depuis l'été 2018.

L'armée a adopté une nouvelle stratégie qui consiste à supprimer les bases avancées, vulnérables, pour rassembler les troupes dans des "méga-camps" mieux protégés, laissant de facto une large portion du territoire à la merci des insurgés.

AFP

Ses derniers articles: Côte d'Ivoire: l'espoir d'une réconciliation avec la rencontre Ouattara-Gbagbo  Crise politique en Tunisie: le Premier ministre prêt  La Guinée équatoriale ferme son ambassade au Royaume-Uni après des sanctions contre le fils du président 

l'ONU

AFP

Mali: le chef de l'ONU recommande d'augmenter la Minusma d'environ 2.000 Casques bleus

Mali: le chef de l'ONU recommande d'augmenter la Minusma d'environ 2.000 Casques bleus

AFP

Sahara occidental: Guterres exhorte les deux parties

Sahara occidental: Guterres exhorte les deux parties

AFP

Le conflit dans le Nord-Est du Nigeria a entraîné la mort de 324.000 enfants, selon l'ONU

Le conflit dans le Nord-Est du Nigeria a entraîné la mort de 324.000 enfants, selon l'ONU

Nigéria

AFP

"Ils n'ont fait de mal

"Ils n'ont fait de mal

AFP

Corruption: le TAS réduit la suspension de Siasia, ex-entraîneur du Nigeria

Corruption: le TAS réduit la suspension de Siasia, ex-entraîneur du Nigeria

AFP

Le jihadisme menace toujours le Nord-Est du Nigeria malgré la mort d'Abubakar Shekau

Le jihadisme menace toujours le Nord-Est du Nigeria malgré la mort d'Abubakar Shekau

ONG

AFP

Algérie: un militant du Hirak condamné

Algérie: un militant du Hirak condamné

AFP

Des ONG réclament la libération de journalistes détenus depuis un an au Burundi

Des ONG réclament la libération de journalistes détenus depuis un an au Burundi

AFP

Tunisie: des ONG soutiennent un journaliste algérien condamné

Tunisie: des ONG soutiennent un journaliste algérien condamné