Madagascar Tribune

Madagascar Tribune

Ouaff ouafff.

Ainsi parlait, non pas Zarathoustra, mais l'Ambassadeur de France François Goldblatt à la traditionnelle réception du 14 juillet à Ivandry : « Derrière les indicateurs macro-économiques, ce sont des vies d'êtres humains qui sont atteintes. Des entreprises qui ferment, des hommes et des femmes qui perdent leur travail, des familles qui ne mangent plus à leur faim, des enfants qui ne peuvent plus aller à l'école, des bébés qui accusent un retard de croissance aux effets irréversibles.

Mission du GIC-M - Aucun des « trois » n'a changé d'avis ; ils sont toujours candidats

Contrairement aux précédentes journées et missions de médiation qui se résumaient beaucoup trop souvent à des rencontres de salon pourrait-on dire, la mission du Groupe internationale de contact pour Madagascar (GIC-M) est cette fois-ci sortie de sa « tour d'ivoire » ou de sa « tanière » pour aller à la rencontre des entités et des trois candidats à la présidentielle qu'elle juge « indésirables » pour discuter, avertir et mettre en garde, c'est selon.

Les coups de griffes du samedi 13 juillet

Le pays est dans la mouise mais certains continuent leur razzia et leurs rackets en tous genres. La redevance illégale, mais en tout cas un vrai racket, continue à l'aéroport. Il y a eu encore incident la dernière fois. J'ai dit la semaine dernière que nos dirigeants actuels, si prompts à sortir un Notam à tout va, ne sont même pas capables d'arrêter un racket effectué en public ! Cela veut dire qu'ils sont complices et y trouvent leurs intérêts.

GIC-M, inflexible - Les parties malgaches divisées

Contrairement à ce qu'une frange de l'opinion croyait, la communauté internationale a été ferme et elle n'avait pas l'intention de changer d'avis en accueillant les parties malgaches pour consultations. Le Groupe international de contact pour Madagascar (GIC-M), qu'il soit local ou mondial, a été ferme et était demeuré ancré sur le retrait des trois personnalités « indésirables » et les sanctions. Un représentant du Conseil de réconciliation (FFM) l'a fait constater.

APOLLO Hospitals - Collaboration avec Madagascar

Une délégation de haut niveau de professionnels de la santé d'Apollo Hospitals est depuis quelques jours en visite à Madagascar. Cette délégation a rencontré la presse au Colbert ce mercredi 10 juillet 2013. Ils sont des médecins renommés en cardiologie et en oncologie. Il s'agit de la première visite de l'équipe de cet Hôpital inspiré par le fait que de nombreux patients en provenance de notre pays surtout pour les greffes et le soin de cancer qui ont fréquenté Apollo Hospitals en Inde.

Le GIC chez Omer Beriziky - Maintien des actions et financements humanitaires

Le Premier ministre, Omer Beriziky, a reçu ce mercredi 10 juillet les membres de la Communauté Internationale GIC-Madagascar dirigés par Ramtam Lamamra, Président du Conseil de Paix et de Sécurité de l'Union Africaine (CPS-UA), au Palais d'Etat de Mahazoarivo. Au centre des discussions, le processus électoral et la sortie de crise. Le Président du CPS-UA a réitéré la volonté de la Communauté Internationale de continuer à aider Madagascar à sortir de la crise par le processus électoral.

« Vox Angeli » - Pour la promotion de la musique classique à Madagascar

Créé en 2012, le groupe « Vox Angeli » regroupe à présent 25 jeunes talentueux et professionnels en musique classique. Ces membres sont des solistes et des chefs de chœurs de différentes églises. Ils souhaitent apporter une superbe musique dite artistique par le biais des efforts de chaque membre à travers leurs talents et connaissances en matière de musique classique afin de donner satisfaction au public Malagasy.

La communauté internationale à la rescousse de Madagascar

Après avoir imposé des sanctions contre Madagascar, la communauté internationale accourt pour expliquer ces sanctions et pour accompagner Madagascar dans la recherche de solutions pour résoudre le problème des sanctions. Selon le président de la Conseil Paix et Sécurité de l'Union africaine (CPS de l'UA) la mission a pour objectif de faire en sorte que ces sanctions ne soient que les plus passagères possibles et d'ailleurs, Madagascar n'est pas le seul pays à être sous sanction.

Joachim Chissano - « L'espoir est le dernier à mourir »

« L'espoir est le dernier à mourir » a lancé Joachim Chissano, le médiateur en chef de la SADC à la presse ce 9 juillet à son arrivée à Ivato pour dire qu'il est toujours optimiste dans la mission qu'il conduit à Madagascar. Joachim Chissano estime qu'il est encore possible d'organiser des élections durant le second semestre 2013. Il s'informera sur les réactions et recueillera les avis des parties malgaches durant son séjour qui prendra fin le samedi 13 juillet.

Laza Razafiarison de Avotra ho an'ny Firenena - « La seule issue est l'Autorité mixte de transition »

Le parti Avotra ho an'ny Firenena est persuadé qu'il n'y a plus aujourd'hui qu'une seule issue pour sortir le pays de la crise ; c'est l'instauration d'une Autorité Mixte de la Transition (AMT) qui mettrait en œuvre le processus de refondation de la République. Avotra ho an'ny Firenena a depuis ses débuts essayé de faire passer ce message ; elle a même déposé sa proposition auprès des militaires à Andohalo mais n'a obtenu aucune réaction de leur part.

Joachim Chissano et compagnie - Mission impossible à moins de revenir à la vraie médiation

La médiation de la SADC est de nouveau dans le pays à partir de ce 9 juillet jusqu'au 13 juillet. Elle sera composée du médiateur principal, Joachim Chissano, qui sera accompagné par Leonardo Simão, John Tezza et Nino Tomas. Elle aura pour mission d'évaluer la situation depuis la signature de la feuille de route et surtout depuis la publication des résolutions du sommet du Groupe international de contact (GIC) d'Addis-Abeba du 26 juin dernier.

Andry Rajoelina à Mahajanga - Si ce n'est pas de la propagande, Dieu que ça lui ressemble et jusque dans la cathédrale

Le cinquième « hôpital manarapenitra », hôpital aux normes internationales, a été inauguré pour le compte de la région Boeny ce samedi 6 juillet 2013 par le président de la Transition, Andry Rajoelina, qui demeure jusqu'à maintenant candidat à l'élection du premier président de la Quatrième République. Plusieurs manifestations ont entouré cette cérémonie, entre autres, un carnaval accompagné par une marche à travers de nombreux quartiers de la ville de Mahajanga.