El Watan

El Watan

Les inquiétudes autour du climat

L’ONU a avisé mercredi que la teneur des gaz à effet de serre dans l’atmosphère avait atteint un niveau inégalé en 2012, accélérant le rythme des changements climatiques.     Citant le nouveau rapport de l’Organisation météorologique mondiale (OMM), le forçage radiatif de l’atmosphère par les gaz à effet de serre, qui induit  un réchauffement climatique, s’est accru de 32% entre 1990 et 2012 à cause du dioxyde de carbone et d’autres gaz persistants qui retiennent la chaleur, tels que le méthane et le protoxyde d’azote.

Une médaille aux enchères

Une des quatre médailles d’or remportées par l’Américain Jesse Owens aux Jeux olympiques de 1936 à Berlin va être mise aux enchères du 20 novembre au 7 décembre, indique la société d’enchères SCP Auctions sur son site internet.  Owens, sprinteur à la peau noire, est entré dans la légende olympique lors des Jeux de 1936, organisés par le régime nazi au pouvoir en Allemagne, en remportant les titres olympiques du 100 m, du 200 m, du relais 4x100 m et du saut en longueur.

des employés blessés, le pire évité…

Le pire a été évité pour la capitale. Deux camions-citernes de transport de carburant ont pris feu, hier en fin de matinée, à l’intérieur du dépôt d’hydrocarbures du Caroubier, à Hussein Dey, faisant des blessés parmi les employés de Naftal. La panique s’est emparée des riverains du site suite aux deux explosions et à l’épaisse fumée noire qui se dégageait de l’unité de Naftal. Une odeur de gaz s’est propagée dans les quartiers voisins. «L’explosion s’est produite lors du remplissage d’un camion citerne. Le bras servant pour le remplissage a pris feu et s’est détaché.

les Douanes se dotent de nouveaux postes de surveillance

Lors de sa visite sur la bande frontalière ouest, jeudi dernier, où il a assisté à la cérémonie de sortie d’une promotion de 289 agents à Ouled Mimoun, le directeur général des Douanes, Mohamed Abdou Bouderbala, a indiqué que «20 postes de surveillance seront modernisés prochainement sur la frontière». En plus du renforcement humain et matériel, «il y a aura l’acquisition de 500 véhicules et du matériel à vision nocturne assisté de système informatique», a-t-il précisé. M.

l’instruction du Premier ministre toujours pas appliquée

Le départ à la retraite des professeurs de médecine chefs de service, dont l’âge dépasse les 70 ans, n’a pas été opéré, plusieurs mois après la fameuse instruction de Abdelmalek Sellal. Bien que recensés à travers les différentes structures de santé du pays, ces professeurs chefs de service restent indéboulonnables. Malgré un «bonus» de dix ans par rapport aux autres catégories de travailleurs de la santé et de la Fonction publique en général, ces professeurs n’entendent pas partir de sitôt.

Ahmed Adimi. Politologue :

«Dans l’état où nous sommes, nous n’avons pas le droit de rêver d’une démocratie réelle. Rêver d’une élection présidentielle honnête et libre relève de l’utopie», déclare le politologue Ahmed Adimi. «Il ne reste comme moyen de changement qu’une solution : la révolte. Mais, elle est coûteuse, dévastatrice et dangereuse pour notre pays, d’où l’urgence d’organiser une transition en douceur vers un régime démocratique», préconise-t-il.

La bataille perdue de Mohammed VI

L’Algérie reste la cible idéale pour le monarque marocain lorsqu’il s’agit de voiler son échec à freiner les victoires diplomatiques enregistrées par les Sahraouis sur la question des droits de l’homme. Le roi du Maroc a-t-il surpris par son discours résolument offensif de mercredi dernier ? Pas vraiment pour qui a l’habitude de l’écouter et écouter ses porte-voix.  On retiendra tout de même la tonalité assez caustique du monarque qui ne s’est pas encombré de formules diplomatiques pour éructer sa haine des autorités algériennes.

Betatache

Lors d’un meeting populaire organisé ce samedi à la salle des fêtes de khemis miliana à l’occasion de la célébration du 50ème anniversaire du FFS et du 59ème anniversaire du déclenchement de la Révolution, le premier secrétaire du parti du front des forces socialistes (FFS), Ahmed Betatache a d’abord rendu un vibrant hommage à la population de cette wilaya qui a donné naissance à de nombreux combattants de la première heure à l’image du chahid le Colonel de la wilaya IV historique ,Si M’hamed Bougara et moudjahid Si lakhdar Bouregaa a-t-il indiqué.

Communiqué du quotidien El Watan

Les autorités politiques ont interdit la tenue des «Débats d’El Watan», prévue pour demain samedi 9 novembre 2013. La direction du quotidien El Watan dénonce cette grave atteinte à la liberté de la presse et d’expression dans notre pays. Elle s’inquiète pour l’avenir des quelques espaces d’expression encore existants. El Watan a pour habitude d’organiser ces débats depuis 2005 sans autorisation de l’administration. Ils ont rencontré un énorme succès auprès des lecteurs et du public de manière générale.

Souk Ahras : des syndicalistes du Snapap agressés

Le président de la section syndicale du Syndicat national autonome des personnels de l’administration publique (Snapap), activant à Souk Ahras, et un autre membre du bureau de ladite section ont déposé une plainte, hier, au 8e arrondissement de la sûreté urbaine pour coups et blessures, menaces de mort et propos injurieux, dont les auteurs ont été désignés par les victimes comme étant des hommes de main du président de l’APC de Souk Ahras.

Tizi Ouzou : un journaliste condamné

La cour d’appel de Tizi Ouzou a maintenu, le 30 octobre, le premier jugement prononcé le 14 mars 2013 par le tribunal de Tigzirt à l’encontre de Rabah Benamghar, journaliste et correspondant du site d’information www.kabyle.com. Le journaliste est condamné à deux mois de prison avec sursis assortie d’une amende de 20 000 DA. «Je suis surpris et pas surpris en même temps. La justice a tout fait, depuis le début de l’affaire, pour m’enlever le statut de journaliste ou celui de correspondant de presse.

Soufiane Djilali :

C’est avec consternation mais sans surprise que nous venons d’apprendre l’interdiction de la tenue du forum d’El Watan.  Le pouvoir en plein désarroi n’hésite plus à réprimer toute liberté d’expression et fermer tous les espaces de réflexion. Cela confirme toutes les appréhensions de la société algérienne devant une dérive désastreuse d’un régime incapable de s’adapter aux règles de la démocratie et de l’Etat de droit. Cela montre également tout le ridicule de «l’Etat civil» dont parlent les souteneurs du 4e mandat.

Mohammed Hachemaoui :

Nous l’avions, hélas, annoncé dans l’une de nos précédentes éditions en titrant notre dossier «Présidentielle : nouveaux interdits au nom de la stabilité». La tentation autoritaire, la fermeture de plus en plus d’espaces d’expression semblent être la feuille de route adoptée par un régime grabataire et paranoïaque. Interdire une rencontre entre Algériens dans un espace public à Alger est un réflexe qui rappelle la répression coloniale contre les nationalistes algériens. La comparaison est-elle exagérée ?

Bouira

C’est désormais la course contre la montre à Bouira pour les pouvoirs publics qui préparent le terrain au Premier ministre, annoncé à Bouira pour la fin du mois. Bien que la date exacte n’ait pas encore été communiquée officiellement, les sorties marathoniennes du wali de Bouira pour inspecter certains chantiers et les travaux engagés, même de nuit, visant à embellir certains quartiers du chef-lieu de wilaya confirment donc la venue prochaine de Sellal. Hier, le wali de Bouira, qui présidait une réunion avec des investisseurs, les a exhortés à lancer leurs projets.

Chlef : un chalet de sinistrés ravagé par un incendie

Une famille nombreuse a tout perdu lors d’un incendie qui a ravagé son logement en préfabriqué, avant-hier, dans la commune de Chettia, à 7 km au nord de Chlef. Le sinistre, qui aurait été provoqué par un court-circuit, a détruit l’habitation et les biens s’y trouvant. La famille sinistrée a été hébergée provisoirement par des amis dans l’attente d’une solution définitive concernant son recasement. Les éléments de la Protection civile ont dû mobiliser de gros moyens pour circonscrire le feu et éviter sa propagation aux maisons voisines, qui sont de même type.   

Batna : la silicose fait sa 109e victime

Djamel Dendani, 32 ans, célibataire, vient d’allonger la liste macabre des victimes de la silicose. C’est la 109e victime qui a rendu son dernier souffle, hier, à l’hôpital de Batna. Deux ans durant, il a lutté contre la maladie et s’est même rendu trois fois en Tunisie pour s’y soigner. Comme la plupart de ses pairs de la commune de T’kout, il rejoint très tôt le métier de tailleur de pierre, et ce, sans ignorer les dangers qui en découlent. Un métier qu’il a exercé pendant huit années avant de ressentir les premiers signes de la Faucheuse.