El Watan

El Watan

Béchar : des habitants protestent contre la pollution en portant des masques

Des habitants d’un groupement urbain situé à Béchar-Djedid, quartier au sud de la commune de Béchar, ont décidé, depuis quelques jours, de porter et de circuler avec des masques pour protester contre la pollution de l’air de leur lieu de résidence, a-t-on constaté hier. Irrités par la pollution qui caractérise ce groupement urbain, plus de 3000 habitants ont décidé, en signe de protestation, de porter et de circuler avec des masques pour se protéger de la pollution de l’air émanant de plusieurs endroits, ont indiqué à l’APS des habitants de ce groupement urbain.

Béjaïa : bataille rangée entre étudiants et riverains

Des affrontements ont éclaté dans la soirée de mardi à mercredi derniers, après la fin du match Algérie-Burkina Faso, et ont repris le lendemain en soirée, entre des étudiants d’une des cités universitaires et des riverains du quartier Seghir, au centre-ville de Béjaïa. Une bataille rangée a opposé les deux camps où l’on a usé d’armes blanches et compté des blessés. Les affrontements se sont élargis pour cibler aussi la police, qui est intervenue pour mettre fin à la bagarre.

Chlef : Sellal face

Le Premier ministre qui s’affichait avec les joueurs Soudani et Zaoui lors du déjeuner à la villa d’hôtes de la wilaya et les étudiants qui protestaient contre leurs conditions d’accueil à l’arrivée du cortège officiel sont les points forts de la visite qu’a effectuée, hier à Chlef, Abdelmalek Sellal, en compagnie de 11 ministres. Au pôle universitaire Ouled Farès, à 15 km du chef-lieu de wilaya, les étudiants ont accueilli le Premier ministre aux cris de «Mizirya, Tahya El Djazaïr» (la misère, vive l’Algérie).

Pour le DRS, le tireur de Paris n’a jamais fait partie de la maison

«Abdelhakim Dekhar n’a jamais fait partie de nos services. S’il avait en effet tenté d’approcher les milieux extrémistes, gauchistes mais aussi islamistes, surtout après la marche contre la guerre en Irak en 1991, ces derniers l’avaient clairement identifié et se méfiaient de lui.» Une source sécuritaire a démenti hier, à El Watan Week-end, que le tireur présumé qui a attaqué les rédactions de BFMTV et Libération, à Paris, ait pu, selon ses dires, faire partie du DRS.

FLN : le BP de la discorde

Le nouveau bureau politique (BP) du FLN fait des vagues au sein du parti. Des membres du comité central, qui avaient soutenu l’arrivée le 29 août de Amar Saadani à la tête de la formation, contestent publiquement sa composante. Ils accusent le secrétaire général d’avoir choisi les membres du bureau politique en pratiquant une politique d’exclusion et de vengeance. «On a tout fait pour dépasser la crise au sein du FLN et travailler à unifier les rangs du parti, estime Abdelhamid Si Affif, membre du comité central.

Algérie Télécom. Spécialité : le bas débit

Confronté à des coupures fréquentes et à un faible débit, l’internaute algérien est la victime collatérale de l’absence de stratégie et de savoir-faire de l’opérateur historique, Algérie Télécom. «Je ne prends même plus la peine d’aller voir Algérie Télécom dans mon quartier, se plaint Manel. Car la raison avancée est toujours la même : le mauvais temps. A chaque fois, on m’explique que quand il pleut, l’eau s’infiltre dans les câbles. Ma connexion internet est mauvaise, avec des coupures fréquentes, surtout vers 21h.

Niger-Algérie :

Aïssa, 24 ans, a survécu à l’un drame les plus meurtriers des routes migratoires subsahariennes depuis dix ans. El Watan Week-end a recueilli son témoignage bouleversant sur une traversée qui a coûté la vie à 92 Nigériens, morts de soif et de faim à une dizaine de kilomètres de la frontière algérienne. «Je n’avais même pas pour ambition de partir en Europe, juste gagner ma vie en Algérie, où les hommes peuvent travailler dans les chantiers de construction pendant que les femmes et les enfants sont obligés de mendier.

On vous le dit

Amar Ghoul ouvre le dossier de la circulation à Alger   Amar Ghoul, ministre des Transports, a annoncé récemment que son département envisage de multiplier les lignes du tramway à Alger pour désengorger les routes et rendre la circulation plus fluide. Pour réduire la pression que  subissent les routes, il n’a pas exclu la  réalisation de nouveaux projets de lignes de transports ferroviaires (tramway,  métro) et maritimes. Pour le ministre, le projet de ligne ferroviaire électrique double reliant Birtouta à Zéralda sur une distance de 21 km s’inscrit dans ce cadre.

Un livre blanc pour mieux connaître la maladie

La lutte contre cette affection passe obligatoirement par la lutte contre le tabagisme.   A l’occasion de la célébration de la Journée mondiale de la pneumonie, un livre blanc sur la pneumopathie chronique obstructive (BPCO) vient d’être lancé. Un nouvel outil pour les praticiens, présenté lors d’une conférence de presse animée hier par le professeur Nafti, chef du service pneumologie à l’hôpital Mustapha et président de la Société algérienne de pneumophtisiologie.

Paris et Marseille

La fête avait commencé à Barbès, au nord de Paris, bien avant le coup d’envoi. Paris. De notre correspondant   La veille, les supporters des Verts avaient fait une répétition sur le boulevard Rochechouart, bloquant momentanément la circulation. Il fallait fêter la victoire, bien que ce ne soit pas l’avis des riverains et de la police, qui a mis du temps pour ramener un semblant d’ordre. Ce mardi, il était inutile de chercher à canaliser une foule de plus de 2000 personnes sous haute tension. La victoire a tardé à se dessiner.

- Les phénomènes de liesse populaire qui entourent les matchs de football sont récurrents ces dernières années. Que peut-on dire de manière générale à ce sujet ?   Comme il fallait s’y attendre, ce n’est pas tant la victoire honorable face à une équipe du Burkina Faso qui est à remarquer. Ce qui entre dans l’ordre des choses, c’est le comportement de la société. Le football draine un mouvement social d’ampleur, il a la capacité de créer la communion qui amène à approfondir l’analyse sur la notion de nation. Peut-on parler d’Etat-nation, d’Etat national ou de nation de football ?

Huit morts et une centaine de blessés

Dans la nuit de mardi à mercredi à Tolga, à 38 km au sud-ouest de Biskra, un camion orné de drapeaux et chargé de supporters a percuté un groupe de fans, dansant et criant à tue-tête au milieu de la chaussée. Bilan : 4 jeunes de 13 à 26 ans ont été tués sur le coup, alors qu’un cinquième est décédé, hier matin à l’hôpital, des suites d’une grave blessure au crâne. Plus de 20 personnes blessées dans cet accident ont été admises aux urgences de l’hôpital de Tolga.

Une joie ternie par des dérapages

Mardi 19, quelques heures avant le match. Une dizaine d’enfants défilent à travers une des villes de l’Algérois, juchés sur la plateforme d’une camionnette de transport de marchandises. Feux de détresse allumés, klaxon hurlant et drapeaux de l’Algérie déployés, les garçons, trempés par la pluie, s’époumonent à scander des slogans à la gloire des Verts, sous le regard amusé ou incrédule des passants. Arrivée à une intersection régulée par un barrage de police, la camionnette prend la gauche.