mis à jour le

Le Soudan du Sud renégocie un accord pétrolier avec Khartoum

Le Soudan du Sud a annoncé lundi qu'il renégociait un accord pétrolier avec le Soudan, étant incapable d'achever de lui payer d'ici à décembre les trois milliards de dollars (2,7 milliards d'euros) qu'il s'est engagé à lui verser en dédommagement après sa sécession en 2011.

Le Soudan du Sud et le Soudan avaient signé en 2012 un accord aux termes duquel Juba s'engageait à payer cette somme après avoir accédé à l'indépendance avec 70% des gisements pétroliers jusque-là exploités par Khartoum.

Le ministre sud-soudanais du Pétrole, Awou Daniel Chuang, a précisé aux journalistes que son pays avait versé 2,4 milliards de dollars jusqu'à présent mais n'était pas en mesure de payer les 600 millions restants d'ici à décembre.

"A l'approche du terme du contrat, nous devrions pouvoir reporter (la date limite) parce que nous ne pouvons pas opérer dans le vide (juridique). C'est cet accord qui régit les dédommagements que nous versons au Soudan", a-t-il dit.

Des pourparlers pour reporter la date butoir débuteront fin octobre et une équipe sud-soudanaise est déjà en train de travailler sur ce dossier à Khartoum, a ajouté le ministre.

Pour verser au Soudan l'indemnisation prévue, 15 dollars sont prélevés sur chaque baril de brut sud-soudanais, qui est ensuite raffiné au Soudan, a indiqué M. Chuang.

Mais des années de conflit ont réduit la production pétrolière et les paiements ont pris du retard.

Le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile en 2013, lorsque le président Salva Kiir a accusé son ancien vice-président, Riek Machar, de fomenter un coup d'Etat.

Le conflit, marqué par des atrocités et le recours au viol comme arme de guerre, a fait plus de 380.000 morts selon une étude récente, et poussé plus de quatre millions de Sud-Soudanais, soit près d'un tiers de la population, à quitter leurs foyers.

L'accord de paix conclu en septembre 2018 a entraîné une forte baisse des combats, même s'ils n'ont pas complètement cessé.

Il prévoit la formation d'un gouvernement d'union nationale d'ici au 12 novembre.

Depuis la signature de cet accord, la production de brut est passée de 135.000 à 178.000 barils de brut par jour, contre 350.000 au plus fort de la production avant la guerre.

AFP

Ses derniers articles: Le Botswana s'inquiète de la hausse du braconnage visant ses rhinocéros  Afrique du Sud: des femmes porteuses du VIH stérilisées de force dans des hôpitaux (rapport)  Tanzanie: un journaliste libéré après avoir plaidé coupable de crimes économiques 

accord

AFP

Destroyer américain attaqué: Khartoum annonce un accord avec les proches des victimes

Destroyer américain attaqué: Khartoum annonce un accord avec les proches des victimes

AFP

Barrage sur le Nil: L'Ethiopie demande

Barrage sur le Nil: L'Ethiopie demande

AFP

Accord franco-africain pour une profonde réforme du franc CFA qui deviendra l'Eco

Accord franco-africain pour une profonde réforme du franc CFA qui deviendra l'Eco

Khartoum

AFP

Tirs de lacrymogènes sur une manifestation en faveur de soldats

Tirs de lacrymogènes sur une manifestation en faveur de soldats

AFP

Soudan: 16 morts dans une explosion et l'incendie d'une usine

Soudan: 16 morts dans une explosion et l'incendie d'une usine

AFP

Soudan: les rebelles demandent un délai pour un accord de paix avec Khartoum

Soudan: les rebelles demandent un délai pour un accord de paix avec Khartoum

Soudan

AFP

Soudan du Sud: la voie de la paix reste pavée d'obstacles

Soudan du Sud: la voie de la paix reste pavée d'obstacles

AFP

Soudan du Sud: le rebelle Riek Machar redevient vice-président, espoirs de paix relancés

Soudan du Sud: le rebelle Riek Machar redevient vice-président, espoirs de paix relancés

AFP

Soudan du Sud: le chef rebelle Riek Machar investi vice-président

Soudan du Sud: le chef rebelle Riek Machar investi vice-président