mis à jour le

Angola: le prince Harry ému de marcher dans les pas de Diana pour dénoncer les mines

Le prince Harry a honoré vendredi "avec émotion" le travail de sa mère Diana en Angola en marchant dans une rue construite sur un ancien champ de mines antipersonnel où la princesse de Galles s'étaient rendue peu avant sa mort en 1997.

"Ma mère a marché dans un champ de mines" qui est désormais une "rue animée" de Huambo, la deuxième ville d'Angola (centre-ouest), a déclaré le duc de Sussex, au cinquième jour de sa visite officielle en Afrique australe.

"C'est avec émotion que je marche dans les pas de ma mère" dans cette rue baptisée Princesse Diana, a ajouté le prince, sixième dans l'ordre de succession au trône d'Angleterre.

"Il y a toujours plus de 1.000 champs de mines" en Angola, pays meurtri par une longue guerre civile (1975-2002), et "je me demande, si elle était toujours en vie, si ce serait encore le cas", a relevé Harry, "je suis presque sûr qu'elle en aurait vu le bout."

Quelques mois après sa visite en Angola, la princesse de Galles était décédée dans un accident de voiture à Paris. Harry était alors âgé de 12 ans.

"Consignons ces armes dans les livres d'histoire, une bonne fois pour toutes", a lancé vendredi le prince désormais âgé de 35 ans.

Sa mère s'était engagée corps et âme pour l'interdiction des mines antipersonnel. Sa photo, équipée d'un gilet de protection et d'un casque à large visière et marchant dans un champ de mines à Huambo, était devenue emblématique de la cause qu'elle défendait.

Vendredi matin, avant de se rendre à Huambo, Harry a revêtu une tenue quasi identique. Il a fait détoner à distance une mine, dans le cadre d'une opération très encadrée, près de Dirico, dans l'extrême sud-est du pays.

- Hôpital Diana -

Cette journée de vendredi est un des temps forts de la visite de dix jours en Afrique australe du prince Harry, une tournée qui l'a déjà conduit en Afrique du Sud et au Botswana.

"Les mines sont une plaie béante de la guerre", a-t-il déclaré vendredi dans une vidéo postée par la chaîne britannique ITN.

"En déminant, nous pouvons aider cette communauté à trouver la paix, et avec la paix viennent les opportunités", a-t-il ajouté près de Dirico, dans le parc national de Luengue-Luiana.

"En plus, nous pouvons protéger la faune unique et variée" de la région qui sont "vos atouts naturels", a estimé Harry à l'adresse des habitants.

Une fois la région complètement déminée, "la plus grande population d'éléphants en Afrique australe pourra migrer naturellement d'un pays à un autre, soulageant la pression dans les Etats voisins", notamment le Botswana, et le tourisme "continuera à croître", a relevé le prince.

Plus d'un million de mines antipersonnel ont été enfouies pendant les vingt-sept ans de la guerre civile en Angola, qui reste l'un des pays les plus minés au monde.

A Huambo, le prince a également visité un hôpital orthopédique, où sa mère s'était aussi rendue. Récemment rénové, il a été rebaptisé du nom de la princesse Diana.

Après l'Afrique du Sud, le Botswana et l'Angola, le duc de Sussex doit se rendre au Malawi avant de rallier Johannesburg, où il retrouvera son épouse Meghan et leur fils Archie, 4 mois. Leur tournée officielle se terminera le 2 octobre.

AFP

Ses derniers articles: Emoi en RDC  Guinée: le gouvernement interdit les manifestations au nom de la lutte anti-Covid  Détournement de fonds: le patron du foot africain suspendu 5 ans 

mines

AFP

Afrique du Sud: vers la fin du quasi-monopole de l'électricité, les mines soufflent

Afrique du Sud: vers la fin du quasi-monopole de l'électricité, les mines soufflent

AFP

Enfants dans les mines de cobalt de RDC: plainte contre des géants de la tech

Enfants dans les mines de cobalt de RDC: plainte contre des géants de la tech

AFP

Enfouies dans la brousse du Sahel, les mines meurtrières du jihad

Enfouies dans la brousse du Sahel, les mines meurtrières du jihad