mis à jour le

Changement climatique: "une course contre la montre" est engagée, selon le prince Harry

Le prince Harry a estimé jeudi au Botswana qu'une "course contre la montre" était engagée contre le changement climatique et apporté son soutien à la jeune Suédoise Greta Thunberg, symbole international de la conscience écologiste de la jeunesse.

"Menés par Greta, les enfants du monde étaient en grève la semaine passée" pour protester contre le réchauffement climatique, a déclaré le duc de Sussex dans une vidéo postée par la télévision britannique ITV.

Plus de quatre millions de jeunes - et d'adultes - se sont mobilisés le 20 septembre à travers le monde pour un "Friday for Future" mondial, le mouvement de grève des cours lancé il y a un an à peine par la jeune Suédoise.

"Je pense qu'il y a urgence (à protéger la planète). C'est une course contre la montre et nous sommes en train de la perdre", a ajouté Harry, en visite au parc Chobe, dans le nord du Botswana, deuxième étape de sa tournée en Afrique australe.

"Je ne comprends pas que quiconque dans le monde - (..), vous, nous, les enfants, les dirigeants - puisse nier la science", a-t-il lancé, en visant sans les nommer des dirigeants climatosceptiques comme l'Américain Donald Trump.

"Si vous prenez soin de la nature, elle prendra soin de vous", a souligné le duc de Sussex.

Harry a symboliquement planté jeudi au Botswana un baobab, une espèce menacée sur le continent africain. "Il y a un besoin crucial de sécuriser les forêts", a-t-il estimé.

La grande majorité des plus vieux baobabs d'Afrique se meurent depuis une dizaine d'années, selon des chercheurs qui évoquent le dérèglement climatique comme possible cause de cette disparition "d'une ampleur sans précédent".

Au Botswana, Harry, 35 ans, est en terrain connu.

"Je suis venu ici en 1997-1998 après la mort de ma mère (Diana), c'était un endroit pour échapper à tout", a-t-il confié jeudi à la chaîne britannique Sky News.

Le Botswana, réputé pour ses safaris de luxe, est aussi un lieu cher au prince et son épouse Meghan. 

Au tout début de leur relation, les tourtereaux s'y étaient retrouvés et avaient campé sous les étoiles. La bague de fiançailles de Meghan associe d'ailleurs un diamant du Botswana à deux diamants plus petits ayant appartenu à la princesse Diana.

Après le Botswana, Harry doit se rendre jeudi en Angola, puis au Malawi, avant de rentrer en Afrique du Sud où il retrouvera Meghan, restée en Afrique du Sud, et leur fils Archie, 4 mois.

Leur tournée de dix jours en Afrique australe se terminera le 2 octobre à Johannesburg.

str-bed/pa/jlb/jh²

AFP

Ses derniers articles: Virus: le Maroc annonce un recours inédit  Soudan: la condamnation de Béchir pour corruption confirmée en appel  En Egypte, la pandémie enfonce les travailleurs pauvres dans la précarité 

Changement

AFP

Pour les Angolaises, la double peine du changement climatique

Pour les Angolaises, la double peine du changement climatique

AFP

Au Niger, les éleveurs peuls frappés de plein fouet par le changement climatique

Au Niger, les éleveurs peuls frappés de plein fouet par le changement climatique

AFP

Niger: face au changement climatique, les nomades en fin de course

Niger: face au changement climatique, les nomades en fin de course

course

AFP

La course contre la montre de l'Ethiopie pour trouver des respirateurs

La course contre la montre de l'Ethiopie pour trouver des respirateurs

AFP

Epidémies en RDC: la rougeole, l'autre course de vitesse

Epidémies en RDC: la rougeole, l'autre course de vitesse

AFP

Epidémie d'Ebola en RDC: la course aux vaccins bat son plein, l'épidémie marque le pas

Epidémie d'Ebola en RDC: la course aux vaccins bat son plein, l'épidémie marque le pas