mis à jour le

Ghana: arrestation après un "complot" déjoué contre la présidence

Trois suspects au moins ont été arrêtés au Ghana, soupçonnés de fomenter un "complot" visant à déstabiliser le pouvoir à Accra, selon le ministre de l'Information Kojo Oppong Nkrumah.

"L'opération conjointe visait à neutraliser un complot élaboré visant la présidence dans le but ultime de déstabiliser le pays", a déclaré M. Nkrumah dans un communiqué publié lundi. 

Parmi les personnes arrêtées vendredi se trouve un médecin exerçant à l'hôpital de la Citadelle à Accra, dont les locaux auraient été utilisés pour fabriquer des armes destinées au complot présumé. 

Les agences de sécurité ont surveillé les activités des suspects au cours des 15 derniers mois, a ajouté le ministre, précisant que certains avaient été en contact avec des militaires.

"Nous détenons également des membres de l'armée et un officier en rapport avec ces complots", a déclaré mardi à l'AFP M. Nkrumah, joint au téléphone. 

Il a assuré que "les agences de sécurité de l'Etat vont rester vigilantes et s'employer à préserver la sécurité publique et nationale". 

Le Ghana est considéré comme un îlot de stabilité dans une région instable et turbulente. 

La nation ouest-africaine est dirigée par des gouvernements élus démocratiquement depuis 1992 et se prépare à organiser de nouvelles élections en fin d'année prochaine, lors desquelles l'actuel président Nana Akufo-Addo devrait briguer un second mandat. 

L'annonce des arrestations et du prétendu complot a surpris beaucoup de monde au Ghana, suscitant un certain scepticisme face au explications peu claires du gouvernement. 

Un analyste en sécurité, Festus Aboagyehe, se demandait sur quelle base se sont fondées les autorités pour conclure que les suspects planifiaient de "déstabiliser" le pays. 

"Les agences impliquées doivent être suffisamment professionnelles pour expliquer en quoi consiste exactement ce groupe", a déclaré à la presse locale cet officier retraité de l'armée. "Je ne comprends pas exactement ce que signifie +viser la présidence+".

AFP

Ses derniers articles: Zimbabwe: trois opposantes accusant la police de torture vont être poursuivies (ONG)  RDC: au moins 38 civils massacrés en cinq jours dans l'Est  Procès anti-corruption en RDC: décès du président du tribunal 

arrestation

AFP

Arrestation du "financier" du génocide rwandais: satisfaction d'un procureur de l'ONU

Arrestation du "financier" du génocide rwandais: satisfaction d'un procureur de l'ONU

AFP

RDC: arrestation sanglante d'un chef politico-sectaire

RDC: arrestation sanglante d'un chef politico-sectaire

AFP

RDC: arrestation sanglante d'un chef politico-sectaire

RDC: arrestation sanglante d'un chef politico-sectaire

présidence

AFP

Le ministre malien des Affaires étrangères "a désavoué" les propos de son ambassadeur, selon la présidence du Sénat

Le ministre malien des Affaires étrangères "a désavoué" les propos de son ambassadeur, selon la présidence du Sénat

AFP

Cameroun: la présidence rejette des "propos surprenants" d'Emmanuel Macron

Cameroun: la présidence rejette des "propos surprenants" d'Emmanuel Macron

AFP

A la présidence du Liberia depuis deux ans, Weah a déçu

A la présidence du Liberia depuis deux ans, Weah a déçu