mis à jour le

George Clooney appelle

L'acteur américain George Clooney a appelé jeudi la communauté internationale à "intervenir" contre la corruption au Soudan du Sud, dénonçant les liens qui unissent multinationales, magnats, gouvernements étrangers et officiels du pays.

Présentant à Londres un rapport de l'ONG anticorruption The Sentry, qu'il a cofondée, George Clooney a exhorté les Etats-Unis et l'Union européenne à sanctionner les responsables de la corruption et leurs réseaux dans ce pays.

"Je pense qu'ils (Etats-Unis et UE) devrait faire beaucoup plus. Je ne sais pas s'ils peuvent la stopper (la corruption), mais ils peuvent sûrement la rendre plus difficile", a-t-il plaidé lors d'une conférence de presse à Londres, à laquelle assistait son épouse Amal, avocate spécialiste des droits de l'homme.

Dans un rapport de 64 pages, intitulé "La prise du Soudan du Sud", l'ONG américaine accuse un certain nombre d'hommes d'affaires et de multinationales d'être des "profiteurs de guerre" complices de politiciens et militaires sud-soudanais en "ravageant la plus jeune nation du monde".

"Parmi ces profiteurs, figurent des géants pétroliers chinois et malaisiens, des magnats britanniques et des businessmen américains, et sans leur soutien, les atrocités ne seraient jamais survenues à une telle échelle", a souligné Clooney, engagé de longue date contre les crimes de guerre au Darfour (ouest du Soudan).

Plus jeune État au monde, le Soudan du Sud a sombré dans la guerre civile en décembre 2013, deux ans après son indépendance, lorsque le président sud-soudanais Salva Kiir a accusé Riek Machar, son ancien vice-président, de fomenter un coup d'État.

Le conflit, marqué par des atrocités et le recours au viol comme arme de guerre, a fait plus de 380.000 morts selon une étude récente, et poussé plus de quatre millions de Sud-Soudanais, soit près d'un tiers de la population, à quitter leurs foyers.

L'enquête de The Sentry reproche notamment à Dar Petroleum Corp, le plus large consortium pétrolier international au Soudan du Sud - dirigé par une compagnie d'Etat chinoise - d'apporter "un soutien direct à des milices meurtrières".  

Ni le consortium en question, ni le gouvernement sud-soudanais, sollicités par l'AFP, n'ont voulu faire de commentaire, affirmant ne pas avoir lu le rapport.  

"Presque chaque cas de corruption confirmée ou présumée au Soudan du Sud examiné par The Sentry implique des liens avec une entreprise internationale, une banque multinationale, un gouvernement étranger  ou un agent immobilier haut de gamme à l'étranger", relève le rapport. 

George Clooney a lancé en 2015 l'ONG The Sentry - constitué d'experts financiers, d'avocats, d'ex-policiers et de journalistes d'investigation - avec l'ancien haut fonctionnaire et militant des droits de l'homme John Prendergast. 

AFP

Ses derniers articles: Kenya: au moins trois morts dans l'effondrement d'un immeuble  Foule exceptionnelle  Gabon: le président Bongo n'a pas promu son fils comme son "poulain" (porte-parole) 

corruption

AFP

Algérie: premier procès pour corruption d'ex-dirigeants et patrons

Algérie: premier procès pour corruption d'ex-dirigeants et patrons

AFP

Ouganda: Museveni

Ouganda: Museveni

AFP

Algérie: le premier procès pour corruption d'ex-dirigeants et patrons ajourné

Algérie: le premier procès pour corruption d'ex-dirigeants et patrons ajourné

réseaux

AFP

Maroc: les réseaux sociaux

Maroc: les réseaux sociaux

AFP

En Libye, les combats font rage aussi sur les réseaux sociaux

En Libye, les combats font rage aussi sur les réseaux sociaux

AFP

Soudan: Béchir raille l'utilisation des réseaux sociaux par les manifestants

Soudan: Béchir raille l'utilisation des réseaux sociaux par les manifestants

Soudan

AFP

Soudan du Sud: campagne en faveur de l'utilisation du préservatif

Soudan du Sud: campagne en faveur de l'utilisation du préservatif

AFP

Soudan du Sud: après les inondations, l'heure est

Soudan du Sud: après les inondations, l'heure est

AFP

Le Soudan du Sud peut-il faire la paix en 100 jours?

Le Soudan du Sud peut-il faire la paix en 100 jours?