mis à jour le

New-York. Délégation palestinienne le 29 novembre 2012, jour de l'admission de la Palestine comme Etat à l'ONU. AFP/STAN HONDA
New-York. Délégation palestinienne le 29 novembre 2012, jour de l'admission de la Palestine comme Etat à l'ONU. AFP/STAN HONDA

ONU: comment l'Afrique a voté sur la Palestine

A l'ONU, l'Afrique a très majoritairement voté pour que la Palestine soit reconnue en tant qu'Etat. Mais les suffrages des pays africains n'ont pas été unanimes.

Le 29 novembre 2012, la Palestine a obtenu le statut d’Etat observateur non-membre à l’ONU. Elle devient le 194e Etat reconnu par les Nations Unies. Le résultat est sans appel: 138 voix pour, 9 contre, et 41 abstentions.

L’«acte de naissance» de la Palestine en tant qu’Etat, comme l’a qualifié lui-même Mahmoud Abbas, le président de l’Autorité palestinienne, a été largement accompagné par le continent africain, qui a voté très majoritairement pour. Seuls cinq Etats se sont abstenus: le Togo, le Cameroun, la République Démocratique du Congo, le Rwanda et le Malawi.

L'Afrique du Nord euphorique

Les plus enthousiastes à l’annonce du résultat ont été, sans grande surprise, les pays d’Afrique du nord.

Dans une déclaration à l’Algérie Presse Service —APS, l’agence de presse d'Algérie— reprise par Maghreb Emergent, le porte-parole du ministère des Affaires étrangères algérien Amar Belani s’est ainsi félicité de la situation.

«Nous nous réjouissons de cette brillante victoire diplomatique qui (…) augure de nouveaux succès dans le combat héroïque que mène le peuple palestinien pour recouvrer ses droits inaliénables» a-t-il déclaré.

Même son de cloche en Tunisie, où le site Internet Tunivisions a titré ce 30 novembre «Mabrouk Ya Falastine !» (Félicitation à la Palestine). Ne cherchant guère à cacher sa joie, Tunivisions y a vu un progrès pour le monde arabo musulman dans son ensemble, et a conclu «Félicitations à tous les Palestiniens, à tous les Arabes, à tous les musulmans».

Au Maroc, le roi Mohamed VI avait fait savoir avant le vote qu’il fallait à ses yeux «mobiliser un soutien international aux démarches engagées par l'Autorité nationale palestinienne pour accéder au statut d'Etat non-membre» rapporte Atlas Info, alors même que le royaume chérifien a toujours entretenu des liens complexes mais privilégiés avec Israël.

Majoritairement pour, mais pas que...

Pour comprendre le choix du Togo, qui s’est en revanche abstenu sur la question, un rapide coup d’œil sur les relations entre Lomé et Tel-Aviv s’impose. En visite à Jérusalem le 28 novembre, le président togolais Faure Gnassingbé a ainsi réaffirmé son attachement à l’Etat Hébreu:

«Nous au Togo, nous sommes aux côtés de l’Etat d’Israël. Nous le sommes non pas par intérêt, mais parce que nous partageons les mêmes valeurs» peut-on lire sur le site republicoftogo.com.

Le président israélien Shimon Peres a en outre rappelé qu’Israël avait soutenu la candidature du Togo au Conseil de sécurité de l’ONU, et que par conséquent, il attendait un soutien sur la question palestinienne en retour.

Pour certains pays en revanche, le choix a été plus compliqué à faire. Il en est ainsi de l’Ouganda, qui a opéré un «changement de dernière minute» selon le grand quotidien national, le Daily Monitor. Préoccupé par la conservation de ses relations avec Israël, que le ministre d’Etat aux Affaires internationales M. Oryem-Okello juge «étroites», l’Ouganda souhaitait d’abord s’abstenir sur la question.

Finalement, Henry Oryem-Okello affirme que c’est pour conserver l’unité au sein de l’Union Africaine que l’Ouganda a décidé de soutenir la demande de reconnaissance d'un Etat palestinien.

«Nous travaillons dans des groupes régionaux et, depuis que l'Union africaine a décidé à l'unanimité de se prononcer pour que la Palestine obtienne le statut d'observateur, l'Ouganda a préféré voter pour cette position».

L’Afrique du Sud de Jacob Zuma, qui manifeste régulièrement son soutien aux Palestiniens, a quant à elle appuyé sans nuance l’accession de la Palestine au statut d’Etat observateur. Le portail AllAfrica.com a repris la dépêche de Sa News, l’agence de presse nationale sud-africaine, dans laquelle le ministère des Affaires étrangères se félicite du résultat.

Critiquant vertement les positions israéliennes sur l'expansion des colonies juives en Cisjordanie et la répression sur la bande de Gaza, le ministère a expliqué que «L'Afrique du Sud demeure également vivement critique sur le mépris continu du gouvernement d'Israël qui refuse de mettre un terme à l'expansion des colonies illégales dans les territoires occupés en Cisjordanie palestinienne et à Jérusalem-Est, ce qui complique toute éventuelle reprise des négociations».

Ambroise Védrines

 

A lire aussi

Ces pays africains qui boudent la Palestine

L'impuissance arabe face au drame palestinien

L'Israélien, l'Arabe, l'islamiste:les trois meurtriers du Palestinien

Maroc, le partenaire discret d’Israël

Hillary Clinton en famille au Maroc

Pourquoi le Soudan du Sud est un allié stratégique d'Israël

Ambroise Védrines

Ambroise Védrines est journaliste à SlateAfrique et rédacteur du blog Le Maligraphe.

Ses derniers articles: Mali: une présidentielle dominée par les mastodontes  Aïssata Cissé, la candidate à la présidentielle prône un féminisme pratique au Mali  La France a trop tendance à oublier ses alliés dans la guerre au Mali 

Afrique

AFP

Sauver l'année scolaire, un enjeu majeur au Gabon et en Afrique centrale

Sauver l'année scolaire, un enjeu majeur au Gabon et en Afrique centrale

AFP

Afrique du Sud: la famille Mandela déchirée par l'héritage ANC

Afrique du Sud: la famille Mandela déchirée par l'héritage ANC

AFP

Afrique du Sud: solution provisoire

Afrique du Sud: solution provisoire

Afrique du Sud

Justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

En Afrique du Sud, les autorités refusent la libération de Pistorius et piétinent la justice

Rugby

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Malgré les polémiques, l'équipe d'Afrique du Sud compte de plus en plus de joueurs de couleur

Inégalités

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

L'ascension du seul milliardaire noir sud-africain est chargée de symboles

Algérie

AFP

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

CAN: le Sénégal qualifié, Tunisie relancée, Algérie en danger

AFP

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

CAN-2017: Gabon, Côte d'Ivoire, Ghana et Algérie têtes de série

AFP

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre

Crash d'Air Algérie au Mali: les pilotes n'ont pas activé le système antigivre