SlateAfrique

mis à jour le

Bénin - Le vaudou accusé après une razzia macabre dans un cimetière

Qui a bien pu perturber le repos des défunts du cimetière de Dangbo? Les habitants de cette ville située à 85km au nord-est de Cotonou au Bénin, se sont réveillés dans la stupeur le 28 novembre 2012. Plus de 100 tombes ont été ouvertes et profanées dans la soirée.

Les pilleurs ont coupé les têtes des cadavres, démembré les corps et emporté des organes, rapporte la BBC. Selon le journal, cette ignominie pourrait être liée à des pratiques vaudous pour des cérémonies de rites.

Ce n’est pas la première fois que pareilles choses se produisent dans ce pays, où le vaudou est devenu une religion officielle. D'après le témoignage de Joseph Affaton, responsable du cimetière la profanation des tombes est une pratique récurrente au cimetière de Dangbo, rajoute Koaci

L’horreur a été découverte par un maçon, Jean Gnonlonfoun, qui avait oublié ses outils dans le cimetière.

«Mes apprentis et moi avions effectué quelques travaux au cimetière dans la journée. Plus tard dans la soirée je me suis rendu compte que nous avons oublié du matériel au cimetière. Aux environs de 21heures, lorsque je suis retourné sur les lieux, j'ai aperçu des individus qui s'affairaient à ouvrir des tombes. A ma vue, ils ont pris la clé des champs abandonnant leurs outils», a-t-il témoigné.

La nouvelle s’est répandue comme une traînée de poudre dans la ville. Les parents ont été traumatisés par les mutilations d’autant plus que les gens croient fortement à une autre vie après la mort. Et craignent que leurs proches décédés se réincarnent avec des membres manquants.

Les habitants de la ville de Dangbo pensent que les pilleurs prévoient de vendre ces parties du corps à des personnes qui voudraient les utiliser comme porte-bonheur.
Malgré toutes ces mises en cause, un prêtre vaudou a fermement condamné les profanations. A l’en croire, la religion ne reconnait pas de telles pratiques.

Au Bénin, le vaudou est une des religions principales. Environ 40% de la population croient que toute vie est liée à des forces spirituelles et  phénomènes naturels tels que l'eau, le feu, la terre et l'air, et que ceux-ci devraient être honorés par des rituels.

Lu sur BBC, Koaci

A lire aussi

Faut-il craindre les objets du vaudou?

Bénin, le berceau du vaudou

Halal or not halal au pays du vaudou