SlateAfrique

mis à jour le

Le Rwanda chercherait à élargir le front de déstabilisation à l'est de la RDC

Alors que les rebelles du M23 ont affirmé qu’ils quitteraient prochainement les environs de ville de Goma dans le Nord-Kivu, au nord-est de la RDC, qu'ils occupent depuis le 20 novembre, la BBC fait une révélation des plus embarrassantes pour le Rwanda.

Le petit Etat voisin du Congo a en effet toujours été accusé par la RDC et l'ONU de jouer un trouble jeu avec la rébellion du M23 qui opère au Nord-Kivu: on reproche à Kigali de financer les rebelles congolais. Une accusation que la découverte de la BBC pourrait bien confirmer.

Interrogés par un journaliste de la chaîne britannique, le colonel Besftriend Ndozi et le capitaine Okra Rudahirwa, deux anciens combattants rebelles du Mouvement congolais pour le Changement originaires de Bukavu, capitale provinciale située au sud du lac Kivu, affirment avoir été approchés par le gouvernement rwandais pour ouvrir un nouveau front au Sud-Kivu parallèlement à celui tenu au nord par le M23.

«Le chef de notre mouvement est venu avec une délégation du gouvernement du Rwanda, en disant que le mouvement avait changé, que nous devions désormais suivre les instructions du gouvernement rwandais» a déclaré le capitaine Okra Rudahirwa à la BBC.

L’ancien officier rebelle a aussi affirmé que ses hommes et lui recevaient régulièrement des fournitures et des sommes d’argent qui arrivaient du Rwanda, et dont le montant pouvaient parfois s’élever à 20.000 USD (environ 15.400 euros).

Un officier du M23 aurait même contacté les rebelles du Sud-Kivu pour leur demander de se coordonner tous ensemble, a affirmé le colonel rebelle Besftriend Ndozi.

«Manzi (l’officier en question) nous a dit que l'armée rwandaise avait donné l'ordre de nous soutenir et de nous commander. Il nous a ordonné de continuer notre lutte, tout comme le M23 faisait dans le nord, afin qu'ensemble, nous démoralisions le gouvernement congolais».

Le gouvernement rwandais n’a pas souhaité faire de commentaire sur ces allégations, mais la BBC rappelle qu’il est dans l’intérêt du Rwanda de pouvoir disposer d’alliés au Congo.

Après la fuite des milices Hutus au Congo qui a suivi le génocide de 1994, le gouvernement rwandais avait déjà financé des combattants Tutsi pour les traquer dans l’est du Congo.

Lu sur BBC

A lire aussi

Exposition: les déracinés du Nord-Kivu dans l'objectif

Rebelle ou le drame des enfants soldats

Pourquoi les Casques bleus ne font rien en RDC

RDC: les Congolais traumatisés par la prise de Goma