SlateAfrique

mis à jour le

Une étudiante comorienne lève le voile sur le racisme au Maroc

«Je rentrais chez moi quand soudain en pleine route, j’aperçus deux motos avec deux personnes sur chacune d’elles (…). J’ai senti un coup de poing derrière moi, mais je me suis rendu compte que c’était un œuf, et j’en ai reçu un autre», tel est le témoignage de Nourou Ali, jeune étudiante comorienne à Marrakech, au Maroc, paru dans le quotidien comorien La Gazette des Comores le 26 novembre.

Son calvaire ne s’arrête pas là, non content de lui avoir jeté des œufs, ces hommes vont la frapper avant de lui voler son sac, toujours selon la même source. Il s’agit de sa troisième agression au Maroc.

Même si les attaques contre les étudiants africains font légion dans le Royaume chérifien, elles ne sont pas fréquentes à Marrakech.

«D’ailleurs on dit toujours que c’est la ville la plus sécurisée du Royaume», ajoute Nourou Ali.

Mais le climat se détériore, selon elle:

«Il y a un racisme contre les étudiants noirs qui gagne du terrain au Maroc depuis quelques temps.»

Porter plainte est-il une solution? Pas sur. «Quand les policiers nous insultent eux-mêmes, je ne vois pas trop ce qu'ils peuvent faire pour nous. C'est peine perdue», confie un autre étudiant, âgé de 28 ans, un Béninois installé depuis cinq ans au Maroc et qui préfère garder l'anonymat.  

Pourtant Nourou Ali a porté plainte «mais je sais que la police oubliera mon cas dès demain», se désole-t-elle. L’action doit venir des gouvernements, notamment celui des Comores pour que leurs ressortissants ne soient pas ainsi malmenés, estime-t-elle.

Selon un rapport de l'Unesco datant d'octobre 2011, le nombre d'étudiants d'Afrique subsaharienne présents au Maroc est passé de 4.024, en 2005, à 6.038, en 2009.

En 2010, selon l'Institut Statistique de l'Unesco, ils étaient près de 5.000 dont une grosse proportion de Guinéens (518) et de Sénégalais (504) —compte tenu des relations diplomatiques qu'entretient le Maroc avec ces deux pays.

Lu sur La Gazette des Comores

A lire aussi

Les étudiants africains, victimes du racisme ordinaire au Maroc

Les travailleurs noirs en ont ras-le-bol du racisme

Les Marocains sont-ils racistes?

Le racisme anti-noirs se banalise-t-il au Maroc?

Dans la peau d'un noir au Maroc