SlateAfrique

mis à jour le

Football - Pascal Kalemba, un Léopard congolais fauché dans la fleur de l'âge

La grande faucheuse a encore frappé et les amateurs du ballon rond sont en deuil. Pascal Kalemba, ancien gardien des Léopards de la République démocratique du Congo est décédé le 27 novembre 2012 à l’hôpital Saint-Joseph de Kinshasa, informe le site congolais de Radio Okapi.

Les circonstances de la mort de l’international congolais ne sont pas encore connues mais des sources rapportent qu’il aurait succombé à une maladie.

Pascal Kalemba est décédé à l’âge de 33 ans. Né à Kinshasa en 1979, il a fait les beaux jours de nombreux clubs congolais notamment le TP Mazembé qu’il quitte en 2003 après un passage remarqué pour son grand rival l’As Vita Club. Un transfert qui avait fait grand bruit mais qui lui ont ouvert les portes d’une carrière internationale, selon Afrik.com.

En 2006, il s’envole pour Téléstars au Gabon. Et après un bref passage, il rejoint les Missiles FC en 2009. Remarqué pour ses prodiges, le jeune gardien de but participe à la Coupe d’Afrique des nations en 2002 au Mali et celle de 2006 en Egypte, qui sera la plus marquante de toute sa carrière. Il se distingue parmi les meilleurs gardiens de la compétition.

Son équipe termine 2e de son groupe, derrière le Cameroun, avant de s’incliner en quart de finale face au futur vainqueur de la coupe, l’Egypte.

De retour dans son pays natal en 2011, il joue à nouveau pour le TP Mazembe et prête ses services au club US Tshinkunku. Pascal Kalemba a eu une brillante carrière avant que le destin jaloux ne l’arrache à l’affection de ses pairs.

A l’annonce de son décès, son ancien coéquipier en équipe nationale, Herita Ilunga, a exprimé sa «grande tristesse». Pour lui Pascal Kalemba, était «un grand gardien et un coéquipier exemplaire. Le malheur de l’avoir perdu ne doit surtout pas faire oublier le bonheur de l’avoir connu», a-t-il témoigné.

Lu sur Radio Okapi, Afrik.com

A lire aussi

Les 10 meilleurs footballeurs africains

Comment sortir le football africain de la dictature

Les Lions d'Afrique noire ne rugissent plus