SlateAfrique

mis à jour le

Deux journalistes sénégalais condamnés qui retrouvent Dieu en cellule

Les deux journalistes sénégalais, dont les arrestations, procès et condamnations à de la prison dans deux affaires distinctes ont récemment fait la Une des médias sénégalais continuent de faire parler d'eux, mais cette fois-ci ensemble.

Condamné à quatre années d’emprisonnement ferme pour «actes contre nature» selon la législation sénégalaise, à savoir pour une relation homosexuelle, Tamsir Jupiter Ndiaye, journaliste et chroniqueur du Nouvel Horizon à Dakar a été transféré de la prison de Rebeuss, situé dans le centre de Dakar, au Camp Pénal de Liberté VI, dans la proche banlieue. Il y rejoint Cheikh Yérim Seck, ancien journaliste à Jeune Afrique et patron du site Dakaractu, condamné pour viol, avec qui il partage désormais la même cellule, renseigne Rewmi.

A en croire le quotidien dakarois Libération, les deux confrères vivraient en parfaite harmonie et se soutiennent mutuellement pour traverser cette épreuve.

 «Yérim Seck qui maîtrise parfaitement le coran, insiste, chaque jour, pour que Jupiter respecte les cinq prières de la journée, en plus de l’aider à avoir le moral, suite à l’épreuve qui s’est abattue sur lui», rapporte le journal.

Cheikh Yérim Seck, marié (polygame) et père de 4 enfants est condamné à 3 ans d’emprisonnement pour viol sur une mineure de 20 ans. Alors que son confrère Tamsir Jupiter Ndiaye, marié et père d'un fils, est enfermé pour homosexualité et coups et blessures volontaires sur son partenaire Matar Diop Diagne, condamné aussi à 3 ans d’emprisonnement ferme.

Les deux journalistes sont particulièrement connus pour leur pertinence et leurs critiques virulentes envers le régime de l’ancien président Abdoulaye Wade. Les avocats des deux condamnés ont fait appel pour obtenir la libération de leurs clients.

Lu sur Rewmi

A lire aussi

Sénégal: une justice à deux vitesses

Débat: Où s'arrête la liberté sexuelle?

Ce pasteur camerounais très gay-friendly