SlateAfrique

mis à jour le

Angola - La seconde vie du seigneur de guerre Jonas Savimbi dans le jeu Call of Duty (VIDEO)

Jonas Savimbi dans Call of Duty, ce n’est pas une blague.

Le célèbre jeu vidéo américain Call of Duty innove en mettant en scène l’ancien chef de l’Union nationale pour l’indépendance totale de l’Angola (Unita), dans son opus Call of Duty: Black Ops II.

Tomber sous les balles de l'armée angolaise en août 2002 au terme d'une guerre civile qui avait fait près d'un million de morts, celui que l’on surnommait le «Boucher de l'Angola» est ressuscité.

Le temps d’une scène, l’un des personnages principaux du jeu, Alex Mason se retrouve en Angola pour sauver un autre personnage clé Franck Woods, rapporte le quotidien britannique The Guardian.

Toutefois dans Black Ops II, Jonas Savimbi est dépeint de manière caricaturale, avertit The Guardian.

«Il est dans le jeu une sorte de brute qui ne fait que crier dans un anglais hésitant», indique la même source.

Alors qu’il avait une véritable expérience médiatique et une parfaite maîtrise de la rhétorique, signale le quotidien.

«Il parlait de nombreuses langues couramment, le français, l’anglais, le portugais. Son anglais était d’ailleurs raffiné et loin de l’accent bestial qu’ils lui ont donné dans le jeu. Il a donné plusieurs interviews dans ces langues qui contredisent la manière dont il est croqué dans Black Ops II», ajoute The Guardian. 

 

Lu sur The Guardian

A lire aussi

L’Angola, modèle ou repoussoir pour l’Afrique?

Dos Santos, le Machiavel de l'Afrique

Angola-Portugal, la colonisation à l'envers