SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Comment la police veut «nettoyer» Dakar

L’opération de lutte contre le grand banditisme lancée dans la capitale sénégalaise commence déjà à porter ses fruits. Dans plusieurs quartiers de Dakar, la police a réussi un beau coup de filet.

A la suite d’une série de meurtres et d’agressions qui ont traversé Dakar, les policiers ont mené une vaste opération de sécurisation de la ville. Au total, ce sont 229 personnes qui ont été interpellées et placées en garde-à-vue par la Division des Investigations Criminelles, de la sûreté urbaine et du Groupement Mobile d’Intervention (GMI) du 22 au 27 novembre 2012, rapporte Afrik.com. Les inculpés devront répondre des délits de vol avec infraction, mendicité sur la voie publique, de détention et de trafic de chanvre indien, recel, annonce Rebeuss.com.

Parmi les personnes détenues, certains devront également répondre de délits d’abus de confiance, de violences et voies de fait, rixe sur la voie publique, ouverture et exploitation de débit de boissons sans autorisation.

Une autre catégorie de personnes a été frappée par cette opération de police: une centaine de prostituées ont été arrêtées pour racolage sur la voie publique. Les travailleuses du sexe, âgées entre 18 et 49 ans, risquent quant à elles trois mois de prison ferme.

Les forces de l’ordre ont passé au peigne fin plusieurs quartiers de la capitale sénégalaise, notamment La Corniche, le virage des Almadies et la banlieue des Hlm, Parcelles Assainies, Grand-Dakar ou encore Grand-Yoff, où on note particulièrement une recrudescence de la violence.

Une situation qui avait poussé l’ambassade des Etats-Unis à Dakar de publier une circulaire pour demander aux ressortissants américains de ne plus faire de jogging aux abords de la Corniche. La France également en avait fait de même à la suite du meurtre d’un Italien, tué à coups de machettes. L’agression d’un diplomate canadien au début du mois de novembre avait aussi suscité de l'inquiétude auprès des autorités.

La police envisage d’autres opérations similaires pour traquer tous les agresseurs et autres fauteurs de trouble qui transforme la capitale sénégalaise en foyer de criminalité.

Lu sur Afrik.com, Rebeuss

A lire aussi

La face cachée de la solidarité africaine

Les 10 pays les plus dangereux d’Afrique

Pourquoi l’Afrique ne se développe pas