SlateAfrique

mis à jour le

«Les Marocains au Sénégal mieux traités que les Sénégalais au Maroc»

La une de Maroc Hebdo, titrant sur Le Péril noir au Maroc, a mis le feu au poudre dans le Royaume chérifien mais n’a eu aucune répercussion au Sénégal.

Les étudiants Marocains installés à Dakar ne ressentent aucune différence de traitement. C’est du moins ce que révèle un reportage publié sur le site marocain Yabiladi.

«C’est comme si rien ne s’était passé. Les gens sont sympas ici au Sénégal. Je n’ai rencontré aucun problème suite à la publication de tous ces articles», explique Zakaria, originaire de Fès au Maroc et étudiant en médecine depuis huit ans au Sénégal.

Et d’ajouter:

 «Je pense que les Marocains sont racistes. Ils ne se sont pas encore habitués à vivre avec des Subsahariens. Je pense que c’est aussi la faute des médias marocains qui cherchent à les diaboliser. Les Marocains ici au Sénégal sont mieux traités que les Sénégalais au Maroc. Les Sénégalais sont plus tolérants que les Marocains

Les Subsahariens se font régulièrement contrôler au Maroc, contrairement aux Marocains au Sénégal, souligne-t-il dans Yabiladi.

Même son de cloche du côté de Sarah, également étudiante en médecine, elle craint des répercussions si Maroc Hebdo ou un autre titre réitère l’expérience.

«J’ai rencontré il y a deux mois environ une famille à Dakar qui avait envoyé leur fille étudier au Maroc. Cette dernière a vécu du racisme au Maroc et la mère de famille m’a dit "Vous traitez mal nos enfants au Maroc, on vous traitera mal ici, c’est donnant-donnant !

Car pour Sarah et Abdallah, un autre étudiant en médecine, la polémique n’a pas eu d’échos au Sénégal car les gens ne sont tout simplement pas au courant. Seuls les rapatriés sénégalais témoignent de leurs calvaires marocains. 

Ces Marocains souffrent également des idées préconçues que peuvent avoir des Sénégalais sur les personnes originaires du Maghreb, toujours selon la même source.

«Lorsque certains étudiants marocains commettent des incivilités dans la rue ou ont des comportements agressifs en boîte de nuit ou dans les lieux publics, certains Sénégalais vont avoir tendance à mettre tous les Marocains dans le même sac», explique Abdallah.

«J’en ai assez qu’on prenne les Marocaines pour des prostituées ici au Sénégal. Par aileurs, la vie est plus chère aussi ici qu’au Maroc et même en France !», se désole Sarah.

Tous deux comptent rentrer au Maroc à la fin de leurs études. 

Lu sur Yabiladi

A lire aussi

Les étudiants africains, victimes du racisme ordinaire au Maroc

Les travailleurs noirs en ont ras-le-bol du racisme

Les Marocains sont-ils racistes?

Le racisme anti-noirs se banalise-t-il au Maroc?

Dans la peau d'un noir au Maroc

La Rengaine de Djaïdani, un film qui boxe le racisme