SlateAfrique

mis à jour le

Le Viagra, troisième médicament le plus vendu au Maroc

Le Viagra a une forme olympique au Maroc. Principalement prescrit aux hommes souffrant de troubles érectiles, la petite pilule bleue connaît un véritable succès dans le Royaume chérifien, rapporte le site marocain Emarrakech

Le chiffre d’affaires des aphrodisiaques au Maroc a cru de 30% en 2012. Et le Viagra est le troisième médicament le plus vendu au Maroc. Son prix oscillerait entre 150 et 200 dirhams (environ 13 et 18 euros), toujours selon la même source.

«Un prix élevé, qui poussent certains hommes à se les procurer dans le marché noir où la boite se vendrait aux alentours de 30 dirhams seulement (environ 2,70 euros)», indique le site marocain Yabiladi.

«Le Viagra, dans ce cas, est importé en contrebande d’Europe, en passant notamment par Sebta et Melilia, ou d’Algérie, via les frontières terrestres fermées pourtant depuis 1994», ajoute Yabiladi.

Les hommes âgés de plus de 50 ans sont les plus grands consommateurs, mais les jeunes cèdent de plus en plus au chant des sirènes de la pilule bleue:

«aveuglés par l’ignorance, s’y mettent aussi, croyant ses comprimés, améliorant les performances sexuelles» souligne Emarrakech. 

Sans prescription médicale, le Viagra peut être très dangereux. Un ressortissant saoudien en a d’ailleurs fait les frais, rapporte le site français Mediapart.

Selon le quotidien arabophone Assabah, l’homme a trouvé la mort la semaine du 20 novembre, alors qu’il était en plein préliminaires avec une péripatéticienne marocaine.

«Le défunt avait pris pour les besoins de sa conquête sexuelle, 3 comprimés de Viagra d’une traite, succombant quelques instants plus tard, à une overdose de ce médicament».

L’amante, elle, a été placée en détention provisoire, en attendant que la justice marocaine décide de son sort.

Lu sur Emarrakech, Yabiladi et Mediapart

A lire aussi

Les Algériens se refont une virginité

La source des femmes: les hommes tenus par le sexe

Maroc - Les forçats du sexe sans frontières