mis à jour le

Au Zimbabwe, les médecins

Des centaines de médecins du secteur hospitalier du Zimbabwe ont entamé mardi une grève pour exiger que leurs salaires soient calculés en fonction de la valeur du dollar américain, afin d'enrayer la baisse vertigineuse de leur pouvoir d'achat.

"Nous ne sommes pas dans nos services, nous ne sommes pas dans nos hôpitaux. Nous n'en avons simplement plus les moyens, nous sommes dans l'incapacité de travailler", a résumé à l'AFP le président du syndicat des médecins, Peter Magombeyi.

Le Zimbabwe a sombré il y a près de vingt ans dans une crise économique et financière vertigineuse.

Le nouveau dollar zimbabwéen, rétabli en juin dernier, ne cesse de dégringoler face au billet vert et l'inflation a atteint son plus haut niveau en dix ans en juin à +175%.

Versé en devise locale, le salaire mensuel moyen d'un jeune médecin ne dépasse pas l'équivalent de 100 dollars américains, selon le Dr Magombeyi. "Nous n'avons plus d'argent pour le transport, nous n'avons plus d'argent pour la nourriture, pour payer l'école de nos enfants", a-t-il insisté.

Les discussions engagées avec le gouvernement n'ont abouti à "aucune solution solide", a déploré le responsable syndical.

Les médecins du secteur public hospitalier, au bord de la faillite comme la totalité des services publics du pays, s'étaient déjà mis en grève à la fin de l'année dernière pour obtenir une hausse des salaires et de meilleures conditions de travail, sans résultat.

Le président Mnangagwa a succédé fin 2017 à Robert Mugabe, aux commandes du pays pendant trente-sept ans, et s'est engagé à relancer l'économie, mais en vain jusque-là.

Sa population est confrontée depuis plusieurs mois à des pénuries régulières de denrées de première nécessité, comme la farine, le pain, l'huile ou le carburant, et privée d'électricité pendant de longues heures tous les jours.

Environ 5 millions de personnes, soit un tiers des 16 millions d'habitants ont besoin d'une aide alimentaire, selon le programme alimentaire mondial (Pam)

sn-pa/jlb

    

AFP

Ses derniers articles: Démunie face au virus, l'Afrique subsaharienne se jette sur la chloroquine  Sophie Pétronin, otage au Mali: ses proches affirment que l'Etat français dispose d'une "preuve de vie"  Le Burundi annonce ses deux premiers cas de Covid-19 

grève

AFP

Afrique du Sud: accord de fin de grève entre la compagnie aérienne SAA et les syndicats

Afrique du Sud: accord de fin de grève entre la compagnie aérienne SAA et les syndicats

AFP

Une grève cloue au sol les vols de South African Airways

Une grève cloue au sol les vols de South African Airways

AFP

Niger: grève de deux jours des employés d'Orange, en quête d'un repreneur

Niger: grève de deux jours des employés d'Orange, en quête d'un repreneur

médecins

AFP

Face au virus, l'Afrique subsaharienne en manque criant de matériel et de médecins

Face au virus, l'Afrique subsaharienne en manque criant de matériel et de médecins

AFP

Virus/Algérie: des médecins soulignent un manque de moyens, appellent

Virus/Algérie: des médecins soulignent un manque de moyens, appellent

AFP

Soudan: un détenu mort

Soudan: un détenu mort

nouveau

AFP

Malawi: après l'annulation de la présidentielle, le nouveau scrutin fixé au 2 juillet

Malawi: après l'annulation de la présidentielle, le nouveau scrutin fixé au 2 juillet

AFP

Zimbabwe: le vice-président

Zimbabwe: le vice-président

AFP

Afrique du Sud: le coronavirus, nouveau coup dur pour une économie fragile

Afrique du Sud: le coronavirus, nouveau coup dur pour une économie fragile