mis à jour le

Ânes du Rif marocain, par Délirante bestiole. Licence CC by Flickr
Ânes du Rif marocain, par Délirante bestiole. Licence CC by Flickr

Petit lexique des idées reçues sur le Maroc

Certains mots ou expressions caractérisent le Maroc d’aujourd’hui. En voici un florilège décalé, à enrichir bien entendu.

A comme Art propre

Amazighe- Peuple berbère autochtone dont l’histoire millénaire a été escamotée par le nationalisme panarabe. Homme libre du Maroc qui attend encore la pleine reconnaissance de la Nation. Groupe de langues à la tradition orale nouvellement inscrit dans la Constitution marocaine mais dont l’alphabet – le Tifinagh- a été comparé à du chinois mandarin par Abdelilah Benkirane le Premier ministre islamiste.

Arabe- Premier colon du Maroc ou première langue étrangère enseignée à l’école.

Art propre- Doctrine culturelle du gouvernement islamiste.

A’roubi- Campagnard rustre et brutal. Opposé au citadin et surtout au Fassi qui se veut raffiné et urbain. Grand seigneur féodal quand il possède de vastes terres agricoles.

Abdelkrim (1882-1963) – Grande figure du nationalisme rifain. Héros mythique des révolutionnaires en mal de Grand soir. La monarchie instrumentalise son souvenir mais se refuse à rapatrier son corps du Caire où il est mort en exil.

Aouita - Ancienne gloire de l’athlétisme marocain dont le nom est devenu synonyme du RER qui fait la navette entre Casablanca et Rabat en moins de 55 mn quand il ne croise pas un cheptel de moutons qui broutent entre les rails.

 

B comme Bricole au noir

Botola - Championnat de Ligue 1 de football. Deuxième religion du Maroc.

Bar – Rare lieu de loisir souvent reservé aux hommes. Les plus courus sont tenus par des «barmetas» (barmaids) qui bichonnent leurs clients comme des mères nourricières.

Bricole - Travail au noir. Source principale de revenu pour le Marocain qui exerce une profession libérale. 

Bipage - Bref appel sur téléphone portable pour signaler une demande de communication en PCV.

Ben Barka – Principal opposant politique de Hassan II enlevé et assassiné à Paris en 1965 aujourd’hui introuvable et oublié des jeunes générations. Les politiques de gauche s’en souviennent parfois pour se donner bonne conscience. 

Barlamane – Vague erzats de Parlement. Hémicycle de politicards monarchistes et rentiers qui ont acheté leurs voix à coups de méchouis.

Bay’a - Cérémonial de soumission au Trône aux allures de Ku-Klux-Klan.

Bouzebal – Beauf Marocain. Anti-héros populaire, inculte et roublard. Regarde les soap-opéras mexicains à la télévision (mais ne l’avoue pas), roule en scooter décaréné, joue au billard et fume la chicha dans les cafés populeux. S’habille à Korea, les puces locales, et arrache les Iphone aux passants quand il est en manque de qarqoubi (gélules hallucinogènes).

Biliki  - Synonyme obscur de gratuité. Sport national des resquilleurs en tout genre. Motif de fierté pour certains. 

Beznass - Trafiquant à la petite semaine. Par extension dealer de shit qui a pignon sur rue dans les quartiers chauds des villes. Se paie une VW Golf d’occase qu’il illumine de lampions LED quand il fait fortune. Traîne dans les boîtes mal famées.

Baltaji - Homme de main ultra-monarchiste (mais rarement convaincu) de l’appareil sécuritaire, habillé d’un T-shirt rouge frappé de l’étoile verte à cinq branches et porteur d’un portrait de Sa Majesté et d’une machette. Casseur de manifs du Mouvement du 20 Février. Se recrute contre un bakchich variant de 20 à 100 Dh.

Bolissi - Gardien de la paix en embuscade à chaque rond-point. Prélève un impôt personnel aux automobilistes pour arrondir ses fins de mois. Cousin du «gendarmi» (gendarme), payage humain qui jalonne les autoroutes et les routes de campagne.

Bariz - Paris en dialecte marocain. La métropole dont la medina est Barbès.

 

C comme Cyber pour films X

Casa - Casablanca en version longue. Mégalopole grouillante loin du cliché du film-culte éponyme. La plus grande agglomération du Maghreb. Son centre-ville Art Déco en désuétude est mité par des spéculateurs peu scrupuleux du patrimoine. Cité de tous les espoirs et de toutes les perditions.

Chikhates - Cantatrices populaires reléguées au folklore tribal. Ultime symbole de l’érotisme féminin marocain. S’accompagnent d’hectolitres de vin pour des soirées de libations.

Californie - Banthoustan de nantis. Le Neuilly de Casablanca. Anfa Sup’ étant le XVIème arrondissement.

Cyber - ou téléboutique. Zone d’accès au monde virtuel d’Internet pour chatter incognito avec les filles et télécharger des films X.

Chel’h - Berbère soussi avare qui tiend l’épicerie du coin et fait crédit sur un petit carnet à spirale. Est faussement nommé l’«Arabe d’en bas» par les Parisiens incultes qui lui achètent un Boulaouane après 21 heures.

 

D comme Dialecte non reconnu

Darija - Dialecte marocain. Agrégat d’arabe, d’amazighe, de franglais, d’espagnol et d’italien. Certains intellos réclament sa consécration en langue nationale.

Derb Ghellef - Marché aux puces de Casa. La Silicon Valley du Maroc.

 

E comme Essaouira la mythique

Essaouira - Spot pour touristes bobos à la recherche de la Mogador d’antan. Rendez-vous mythique des nostalgiques du flower power. Assurément la cité la plus libertaire du Maroc.

 

F comme Fès la privilégiée

Fassi - Bourgeois originaire de Fès, capitale spirituelle du Maroc, peu courageux et asservi à la monarchie. Bardée de privilèges, la caste des notables fassis aux origines judéo-andalouses tient le haut du pavé de la société que ce soit en politique ou dans les affaires.

Febrayer - Mois de février en arabe devenu hantise du Palais depuis les révolutions arabes avec le Mouvement du 20 Février.

 

G comme les Gnaouas mystiques

Gaouri - Homme occidental. Touriste ou résident étranger avide de jeunes éphèbes qui personnifie le Croisé impie ou le néo-colonial.

Gnaouas – Membres de la confrérie des descendants d’esclaves noirs. Musiciens mystiques et marginaux, baladins et troubadours revenus à la mode grâce à la notoriété des Nass El Ghiwane et du Festival d’Essaouira.

Gamila - Dérivé du mot gamelle. A détrôné le tajine et le couscous comme plat national des plus démunis.

Ghorab - Corbeau. Femme niqabée vue par les anti-voilées.

Grimates - Agréments de transport ou d’exploitation de carrières de sable octroyés aux nervis du régime. Symboles de la corruption d’Etat et de l’économie de rente féodale.

 

H comme Haschich à l’export

Harragas - Littéralement «brûleurs» de vie, de frontières et de passeport. Candidats à l’exil forcé qui tentent la grande traversée du Détroit de Gibraltar en pateras, ces frèles embarcations de fortune coursées par la Guardia Civil espagnole.

H’maroubikhir -  «Je suis un âne et j’en suis fier». Expression de la jeunesse citadine, désabusée mais croqueuse de vie.

Haschich – Cannabis. Principale richesse du pays à l’export.

 

I comme Israël, ennemi et ami

Israël – Ennemi total et défouloir pour manifestants. Allié discret pour les élites au pouvoir.

Idara- L’administation marocaine décrite avant l’heure par Kafka.

 

J comme Jazaïr, la voisine

Jazaïr - Algérie. Pays voisin mais inconnu qui a inventé le Raï dont le «peuple frère» est soumis à une junte de vieillards gâlonnés et corrompus grâce aux pétrodollars.  

Koulouwekkal -  «Mange et donne à manger». La vraie devise du Maroc. Exprime la corruption généralisée du pays.

Kaliméro - De Caliméro, personnage de dessin animé à tête de coquille d’oeuf. Se dit avec mépris d’un freluquet qui se sape et se comporte comme un ado d’Occident. On dit aussi «zouizo».


L comme Lyautey, le Marocain

Lyautey - Authentique père de la Nation, inventeur de la monarchie actuelle.

L’madame - ou L’mra- Epouse soumise généralement confinée aux tâches domestiques et dont on ne prononce pas le prénom par pudeur ou par condescendance.  

L’walida - La mère génitrice. Sacrée et donc incomparable aux autres femmes. L’walid se dit du père distant, craint et respecté

 

M comme Marrakech, le petit Paris

Maroc - «Le-plus-beau-pays-du-monde».

Makhzen - Littéralement «magasin». Le cœur du réacteur du régime, là où tout se décide à l’insu du plein grè des Marocains. Symbole suprême de la répression politique et de la prédation économique.

Moqaddem - Agent d’autorité du quartier. Œil de Moscou du ministère de l’Intérieur.

Mohammed VI – Hologramme de Hassan II.

Marrakech - XXIème arrondissement de Paris.

Marbella - Possession marocaine sur la Costa Del Sol.

Mirikane - L’Amérique. Le pays où l’herbe est plus verte grâce à la Green Card.

Mountakhab - L’équipe nationale de foot qui a battu l’Algérie 4 à 0 au Grand Stade de Marrakech.

Mawazine - «Le-plus-grand-festival-de-musique-d’Afrique». Vecteur de la culture MTV voulue par le Palais pour tuer dans l’œuf la scène underground contestataire. Fête païenne et de débauche qui risque «d’homosexualiser» la société selon les islamistes.

Mika Kahla - Littéralement plastique noir. Sachet opaque pour transporter les boissons alcoolisées sans être vu de la police ou des voisins. Principal fléau de pollution.

 

O comme Obama, le noir local

Obama - Surnom sympathique donné aux Marocains noirs pour les interpeller dans la rue.

Ould Guigoz - Fils à papa allaité au lait en poudre.

 

P comme la parabole d’évasion

Polisario - Mouvement sécessioniste du Sahara Occidental. Ennemi juré de la patrie composé de brebis égarées séquestrées dans les camps algériens de Tindouf.

Parabole - Disque de téléportation pour l’Europe ou le Moyen-Orient.

 

R comme Riad à la française

Rasta - Jeune marocain en dreadlocks, babacool, libertaire et athée, souvent musicien et accessoirement membre du Mouvement du 20 février.

Riad - Maison traditionnelle des nouveaux colons français.

 

S comme salafistes imaginaires

Salafiya Jihadiya  - Groupuscule de fous de Dieu salafistes inventé par les services de renseignement pour expliquer les attentats de Casablanca en 2003.

Sah’ra - Sahara Occidental. «Provinces du Sud» du royaume chérifien revendiquées par des renégats pro-cubains et crypto-Aqmi à la solde d’Alger.

 

Sebta - Ceuta. Ville marocaine en territoire espagnol.

Spéciale -  Bière locale. Boisson nationale qui a surpassé le thé à la menthe.

Soqour - Littéralement «les aigles». Milice de policiers voltigeurs en blousons noirs et brassards rouges, bastonneurs de manifestants. Ont remplacé les «Croatia» surnommés ainsi en référence à leurs casquettes à damier rouge et blanc.

 

T comme Tramway tamponneur

Taliane - L’Italie. Pays nouvellement colonisé par le Maroc. Se dit aussi de la taule pour évoquer avec pudeur l’incarcération d’une connaissance.

Tobiss - Autobus forcément déglingué. Principal moyen de transport urbain. Corrolaire du «taxibied» (taxi blanc Mercedes 240 à 6 places hors chauffeur) . Sévèrement concurrencé par les «khettafas» (taxis clandestins) et par le tram.

Tramway - Train urbain à la signalisation hiéroglyphique refourgué par Sarkozy qui écrase en moyenne 3 personnes par jour à Rabat.

Tazmamart - Goulag de Hassan II soit disant rasé par Mohammed VI. Lieu saint pour tous les rescapés des mouroirs du régime.

Twin - Tours jumelles de Casa. Symbole de la modernité en carton–pâte du Maroc bling-bling. A perdu son statut au profit du Morocco Mall, «le-plus-grand-mall-d’Afrique».

 

V comme visa pour le monde

Visa - Le Saint-Graal pour 99% des Marocains.

Vendredi - Le jour du Seigneur où la pause déjeûner pour les fonctionnaires s’étend de 11h à 16h pour cause officielle de prière à la mosquée.   

 

Wozara – Pluriel de vizir. Se dit des ministres avec une intonation dédaigneuse pour les qualifier de mafieux et d’incompétents.

 

Zetla- (voir Haschich)

Zetetrassek - «Démerde-toi». Profession de foi du Marocain qui cherche à joindre les deux bouts.

Zaki - Alcatraz de Rabat ou ex-gardien de but mythique de Mexico ‘86 et entraîneur évincé de l’équipe nationale de foot. C’est selon.

Zmagri - Immigré marocain en Europe. Première source de devises du Maroc. Vacancier en Peugeot surchargée qui baragouine l’arabe du 93 et roule des mécaniques quand il débarque au bled en été. 

 

Jalal Ibrahimi

 

A lire aussi

Dictionnaire des idées reçues sur l'Algérie

Poser nue au Maroc? Oui...mais, seulement en burqa!

Maroc: Le «jour du disparu», une fausse bonne idée

Rachida Dati séduit aussi le Maroc

Ceuta, douce prison aux portes de l'Europe

Jalal Ibrahimi

Jalal Ibrahimi. Journaliste marocain.

Ses derniers articles: Le Maroc, le meilleur allié de la France  Dix contre-vérités sur Benkirane  Lexique des idées reçues sur le Maroc 

arabes

AFP

Attaques en France: Assad critique Paris, les autres pays arabes condamnent

Attaques en France: Assad critique Paris, les autres pays arabes condamnent

AFP

Le gouvernement libyen appelle

Le gouvernement libyen appelle

AFP

Les investissements étrangers dans les pays arabes ont baissé de 8% en 2014

Les investissements étrangers dans les pays arabes ont baissé de 8% en 2014

berbères

AFP

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

Algérie: le M'zab, creuset de tensions entre populations berbères et arabes

Maroc

«Ils prennent l'argent et ils nous laissent les déchets»

«Ils prennent l'argent et ils nous laissent les déchets»

[email protected] (Omar Zanifi)

Bientôt dans les kiosques : Points de vue Berbères Nord-Africains

Bientôt dans les kiosques : Points de vue Berbères Nord-Africains

Casablanca

AFP

Maroc: échauffourées entre des migrants et des habitants de Casablanca

Maroc: échauffourées entre des migrants et des habitants de Casablanca

AFP

Maroc: RATP Dev renouvelle pour 12 ans son contrat pour le tramway de Casablanca

Maroc: RATP Dev renouvelle pour 12 ans son contrat pour le tramway de Casablanca

AFP

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca

Foot: John Toshack démis de ses fonctions au Wydad Casablanca