SlateAfrique

mis à jour le

RDC - Après Goma, le M23 vise Kinshasa (VIDEO)

«Il est temps de libérer la République démocratique du Congo… Nous allons marcher sur Bukavu (située sur la rive sud-ouest du Lac Kivu et la capitale de la province du Sud-Kivu), et ensuite sur Kinshasa», a déclaré Vianney Kazarama, porte-parole des rebelles du M23, devant une foule de plus de 1.000 personnes dans un stade à Goma.

Des centaines de militaires et policiers congolais entouraient les rebelles du M23 dans le stade à Goma, détaille le site qatari Al Jazeera qui a dépêché un reporter sur place.

Car Goma est tombée le 20 novembre. Et les rebelles ne cachent plus leur ambition de conquête du pays, rapporte Al Jazeera.

 «Les rebelles ont indiqué ce mercredi 21 novembre qu’ils prévoient de prendre le contrôle de tout le pays, après avoir capturé la ville de Goma, où vivent plus d’un million de personne.»

Le président congolais Joseph Kabila a lui demandé à tous les Congolais de se mobiliser pour «défendre leur souveraineté» contre l'agression.

Kigali, qui dément soutenir le M23, a appelé le gouvernement congolais à un «dialogue politique» direct avec les rebelles, des négociations avec toute l'opposition déjà exigées par les rebelles le 19 novembre mais auxquelles Kinshasa s'est jusqu'ici refusé.

«Ce qui s'est passé aujourd'hui à Goma montre clairement que l'option militaire (...)  a échoué et que le dialogue politique» est la seule option, a affirmé la ministre rwandaise des Affaires étrangères, Louise Mushikiwabo.

Lu sur Al Jazeera

A lire aussi

RDC: les Congolais traumatisés par la prise de Goma

Pourquoi le Rwanda ne veut pas lâcher l'est de la RDC

RDC: les mystères du M23

A quoi joue Paul Kagamé

La RDC, un pays rogné par ses voisins

RDC: A quoi servent les Casques bleus?