SlateAfrique

mis à jour le

Sénégal - Les arts africains ont perdu l'un de leurs plus grands amateurs

Le père de la fondation Dapper pour les arts africains (dont dépend le musée éponyme à Paris) s’est éteint le mercredi 14 novembre sur l’île de Gorée au large de Dakar (Sénégal), a indiqué le site du Journal des Arts.

A 82 ans, Michel Leveau avait derrière lui une impressionnante carrière: ingénieur français polytechnicien, il travaille dès ses 27 ans à la direction des mines et de la géologie de l’Afrique Occidentale Française avant d’obtenir à l’indépendance la direction des mines du Mali. Conseiller du ministre de l’Industrie du Sénégal jusqu’en 1963, il obtient de nombreux postes à responsabilité dans le domaine minier et industriel, qui le mène en France et en Afrique.

Ce que l’on retient pourtant de l'homme, c’est son amour pour les arts africains, auxquels il consacre une grande partie de sa vie. En 1983, il créé la fondation Dapper à Amsterdam, avant d’ouvrir en 1986 le musée éponyme à Paris.

Le Journal des Arts a indiqué que «depuis quelques années, Michel Leveau et Christiane Falgayrettes-Leveau s’impliquaient dans la réalisation d’expositions, de conférences, rencontres et résidences d’artistes en Afrique».

Il est décédé lors de la mise en place de deux expositions d’art sur l’île de Gorée au Sénégal.

Lu sur Le Journal des Arts

A lire aussi

Les histoires secrètes de nos cheveux

Le patrimoine de Jean Amrouche en danger

Un mémorial qui fait polémique à Nantes

Du travail de mémoire et de «l'invention du Sauvage»