SlateAfrique

mis à jour le

Pourquoi l'absence de toilettes pourrit la vie des Africaines

Le 19 novembre est la journée mondiale des toilettes. Des toilettes qui se font rares dans certains pays d’Afrique.

Selon un rapport parrainé par l’ONG WaterAid, une femme sur trois dans le monde n’a pas accès à des toilettes salubres.

Et en Afrique, il s’agit de 70% des femmes, rapporte la chaîne franco-allemande TV5 Monde.  297 millions de femmes et de filles n’ont pas accès à des installations sanitaires sécurisées et 107 millions n’en n’ont pas du tout, signale le journal économique ghanéen Ghana business News

«Lorsque les femmes n'ont pas accès à des toilettes salubres, sûres et privées, elles sont exposées à des risques et deviennent vulnérables, souligne Barbara Frost, directrice générale de WaterAid. Et si elles vont se soulager dans la nature, elles risquent d'être harcelées. Les femmes n'aiment pas en parler ou ont de la réticence à se plaindre. Mais le monde ne peut continuer à ignorer leur situation.» 

«Parfois, je sors pour chercher un endroit, mais j'ai tellement honte que je retourne chez moi sans être allée aux toilettes», explique Sandimhia Renato.

C'est le triste quotidien de cette Mozanbicaine de 18 ans qui doit marcher chaque jour 15 minutes pour trouver un endroit où se soulager.

«WaterAid a fait le calcul, dans le monde en développement, les femmes et les filles passent 97 milliards d'heures par an à chercher un endroit approprié pour aller aux toilettes... Soit le double des heures travaillées chaque année par la population active au Royaume-Uni», ajoute TV5 Monde.

Et puis la nuit est particulièrement dangereuse.

Une enquête menée à Kampala (capitale de l’Ouganda), a montré que des femmes ont signalé que des hommes se cachaient la nuit dans les toilettes publiques pour les voler ou les agresser.

«94% des répondantes ont été brutalisées ou harcelées lorsqu'elles sortaient pour aller aux toilettes et plus d'un tiers a été physiquement agressé», rapporte TV5 Monde. 

Cette situation constitue, en outre, un danger permanent pour la santé des femmes, souvent victimes des maladies diarrhéiques et des infections respiratoires.

Lu sur TV5 monde et Ghana Business News

A lire aussi

Des toilettes pour toutes les Africaines

La circoncision tranquille

L'Afrique bientôt débarrassée de la dengue?

Les Ivoiriennes ne sont pas des objets au service des hommes

De la triste condition des femmes africaines

Interdiction universelle des mutilations génitales féminines: un objectif à portée de main