SlateAfrique

mis à jour le

Mariage homosexuel: Qu'en pensent les institutions musulmanes?

Alors que le mariage pour tous divise la société française, le site marocain Yabiladi s’est intéressé à la position des institutions musulmanes sur le sujet.  

Les institutions musulmanes officielles s'opposent  (presque) unanimement à la loi sur le mariage homosexuel. La journaliste a toutefois noté de légères nuances entre les différentes institutions musulmanes.

 «Ce sont des institutions non démocratiques et non représentatives», explique Mohamed Zahed, Mohamed Ludovic Zahed, fondateur de l’association Homosexuels musulmans de France.

 «Dès qu’il est question d’homosexualité, il est difficile de travailler avec les autorités musulmanes», poursuit-il.

Mais les institutions musulmanes ont pris position comme beaucoup d’autres organisations religieuses. Le débat sur le projet de loi du mariage pour tous, adopté par le Conseil des ministres le 7 novembre et soumis au parlement à partir de janvier 2013 les a interpellées.

Le CFCM  (Conseil français du culte musulman) et l’UOIF (l’Union des Organisations islamiques de France) refusent l’idée de mariage homosexuel, tout en se déclarant contre l’homophobie.

«Nous condamnons fermement tout acte homophobe», affirme le CFCM dans son communiqué.

Mais selon les deux organisations musulmanes, l’existence d’un amour entre deux personnes n’est pas suffisante pour légitimer le mariage.

«Qui pourra délégitimer la zoophilie, la polyandrie, au nom du sacro-saint amour?», s’alarme l’UOIF dans une association de termes, condamnés, depuis, par Najat Vallaud Belkacem, porte parole du gouvernement», rapporte Yabiladi

 La Grande mosquée de Paris s’est également exprimée sur la question en faisant directement référence à un verset du Coran. Pour Yabiladi, la mosquée de Paris n'a pas cherché à distinguer son refus du mariage homosexuel de l’homophobie:

«De ce fait l’Islam, la loi musulmane (charia) condamne et punit les actes d’homosexualité. Quant au mariage homosexuel, il est de ce fait inconcevable et inimaginable du point de vue religieux.»

Lu sur Yabiladi

A lire aussi

Débat: Où s'arrête la liberté sexuelle?

Ludovic-Mohamed Zahed, l'intellectuel qui conjugue homosexualité et islam

Cameroun: les homos ne se cachent plus