mis à jour le

Liberia: quatre ex-responsables de la Banque centrale arrêtés pour blanchiment d'argent

Quatre anciens responsables de la Banque centrale du Liberia (CBL) ont été inculpés de blanchiment d'argent et arrêtés dans l'enquête sur l'entrée de billets dans le pays entre 2016 et 2018, a-t-on appris mercredi de source judiciaire et d'un avocat des prévenus.

Ces quatre anciens responsables de la CBL ont été inculpés et arrêtés mardi en même temps qu'un fils de l'ex-présidente Ellen Johnson Sirleaf (2006-2018), Charles Sirleaf, pour blanchiment d'argent, nouvelle charge retenue contre les cinq prévenus, selon la même source judiciaire. Mais M. Sirleaf a été libéré quelques heures après pour raison de santé, a indiqué mercredi son avocat à l'AFP.

Les cinq ex-dirigeants de la CBL avaient en mars été inculpés de "complot criminel" et de "sabotage économique" puis arrêtés à la suite de l'enquête sur l'entrée de billets dans le pays entre 2016 et 2018. Ils avaient ensuite été libérés sous caution à des dates différentes.

Il leur était notamment reproché d'avoir fait imprimer sans autorisation un excédent de billets pour un montant de 2,645 milliards de dollars libériens (14,4 millions d'euros ou 16,3 M USD), dont ils ne peuvent justifier l'utilisation, selon l'accusation.

Des investigations d'une commission d'enquête présidentielle ainsi que l'audit d'un cabinet américain, réalisé à la demande des Etats-Unis, sollicités par le Liberia, avaient auparavant porté sur l'entrée au Liberia d'un montant de quelque 16 milliards de dollars libériens (99 millions USD ou 87 millions d'euros) destinés à la CBL.

La justice "décerne un mandat d'arrêt aux suspects avec inculpation, ainsi ils pourront être informés du nouveau crime qui leur est reproché" relatif au blanchiment d'argent, a indiqué le juge Blamo Dixon d'un tribunal de la capitale Monrovia, dans une ordonnance judiciaire parvenue mercredi à l'AFP.

Les jurés "ont fait le serment de faire des investigations" sur ce blanchiment reproché aux cinq prévenus. Ces derniers, "pendant leurs fonctions, sans autorisation de la CBL, en connaissance de cause et intentionnellement, ont conspiré avec l'intention de blanchir de l'argent et de saboter l'économie libérienne", selon cette ordonnance.

"Ils ont escroqué la CBL et le gouvernement en imprimant illégalement un surplus de dollars libériens d'un montant de 2,645 milliards de dollars à injecter sur le marché libérien", indique le même document.

Outre Charles Sirleaf, les quatre personnes inculpées puis arrêtées sont Milton Weeks, Doctor Hagba, Richard Walker et Joseph Dennis.

AFP

Ses derniers articles: Au Liberia, le réconfort dans la prière après la mort d'une trentaine d'enfants  RDC: Koffi Olomide dans la tourmente de la censure avant son retour en France  RDC: un chef rebelle jugé pour des viols massifs en 2018, Mukwege partie civile 

banque

AFP

Gambie: le portrait de l'ex-président Jammeh retiré des nouveaux billets de banque

Gambie: le portrait de l'ex-président Jammeh retiré des nouveaux billets de banque

AFP

Ebola en RDC: aide de la Banque mondiale de 300 millions de dollars

Ebola en RDC: aide de la Banque mondiale de 300 millions de dollars

AFP

L'Afrique, un défi de taille pour la Banque mondiale et le FMI

L'Afrique, un défi de taille pour la Banque mondiale et le FMI

blanchiment

AFP

Nigeria: un juge accusé de blanchiment d'argent

Nigeria: un juge accusé de blanchiment d'argent

AFP

Nigeria: l'ex-conseiller

Nigeria: l'ex-conseiller

Nabil

Reboisement tous azimuts au Faso : Attention aux opérations de blanchiment !

Reboisement tous azimuts au Faso : Attention aux opérations de blanchiment !