SlateAfrique

mis à jour le

Comment le virus Ebola se transmet par les airs

Le virus Ebola frappe à nouveau l'Ouganda. Si tout le monde s'accorde à dire que le virus se transmet par contact direct avec le sang, les secrétions corporelles (sueur, selles...), par voie sexuelle et par la manipulation sans précaution de cadavres contaminés.

Un autre facteur entre en jeu... et c'est une étude canadienne qui jette la bombe.

Des chercheurs canadiens, auteurs de l'étude, ont réussi à validé l'hypothèse que le virus Ebola peut se transmettre par les voies respiratoires. L'étude montre que des cochons infectés ont contaminé des macaques avec cette fièvre hémorragique mortelle, sans aucun contact direct, selon le site BBC. Les porcs constitueraient un vecteur insoupçonné de cette maladie, suggère une étude canadienne.

C'est en procédant à une expérience sur six porcs, auxquels les chercheurs ont inoculé une forme du virus, qu'ils sont parvenus à ce résultat. 

«Dans l'enclos fermé où étaient gardés ces porcs, ils ont placé quatre macaques sains dans des cages séparées, en prenant soin d'éviter tout contact direct entre les deux espèces. Les quatre singes mis en présence des cochons ont tous été infectés, a révélé l'expérience, alors qu'aucun cas de contamination n'avait jamais été constaté lorsque des macaques infectés avaient été placés aux côtés de macaques sains dans les mêmes conditions», souligne le quotidien français Le Figaro

Ce qui confirmerait que la maladie peut aussi être transmise sans contact direct, et sans doute par voie aérienne. 

«Une autre épidémie de fièvre hémorragique virale Ebola a éclaté dans le pays», a déclaré pour sa part Christine Ondoa, ministre de la Santé ougandaise, lors d'une conférence de presse, rapporte le site britannique BBC.

Trois personnes sont mortes des suites d'Ebola, selon des sources officielles.

Les échantillons prélevés sur deux membres d'une même famille, décédés le 10 et 12 novembre, à une cinquantaine de kilomètres au nord de Kampala la capitale ougandaise, se sont révélés positifs au virus Ebola, hautement contagieux, a précisé la ministre, rapporte le site ougandais NewVision.

Cinq personnes entrées en contact avec ces deux personnes ont été placées sous surveillance, deux d'entre eux étant placés à l'isolement dans une unité de l'hôpital Mulago de Kampala, toujours selon la même source. 

C'est la cinquième fois que le virus Ebola frappe l’Ouganda en 12 ans.

Le 4 octobre, les autorités ougandaises avaient déclaré officiellement terminée une précédente épidémie de Ebola, qui s'était déclarée en juillet dans l'ouest du pays et avaient fait 17 morts.

Pour rappel:

«Depuis 1976, le filovirus revient sporadiquement à la charge, causant des épidémies contenues mais meurtrières en Afrique centrale. D’après les données relevées par l’OMS, il aurait fait, avant la dernière épidémie de cet été en Ouganda et en République démocratique du Congo, 1.540 morts pour 2.299 personnes contaminées, soit une mortalité de 67 % ! Lors de certaines contagions, il a tué entre 80 et 90 % des individus qu’il contaminait», rappelle le site français Futura-Santé.

Lu sur NewVision, Futura-Santé et BBC 

A lire aussi 

Ouganda: les bons conseils de Museveni pour éviter l'Ebola

Sida: les mauvaises nouvelles qui viennent d'Afrique

Lutte-t-on vraiment contre le sida en Afrique?