SlateAfrique

mis à jour le

La première prière musulmane ouverte aux homosexuels à Paris

Concilier la religion musulmane et son homosexualité, tel est l’objectif de Mohamed Ludovic Zahed, fondateur du collectif «Homosexuels musulmans 2 France» (HM2F).  

C'est pourquoi, ce Franco-Algérien de 35 ans a lancé le pari osé de lancer une première prière dans la première «mosquée inclusive», ouverte aux homosexuels et mettant hommes et femmes sur un pied d’égalité pendant la prière, rapporte le site marocain Yabiladi.

Adolescent, il a appris la moitié du Coran par coeur, «envouté par la beauté de ces textes empreints d’universalisme». Mais rapidement, à l’âge de 17 ans, il a réalisé qu'il était homosexuel.

S’inspirant directement du Canada et des Etats-Unis, qui ont déjà ouvert des mosquées dites «progressistes», Mohamed Ludovic Zahed veut exporter ce modèle nord-américain en France. D'ailleurs ces mosquées accueillent ouvertement les homosexuel-les et les transidentitaires parmi les fidèles, rapporte l’hebdomadaire Le Nouvel Observateur.

La première prière de ce genre organisé en France aura lieu le 30 novembre prochain à Paris mais le lieu précis n’a pas encore été dévoilé.

«Aujourd’hui, l’islam et l’homosexualité sont au cœur des enjeux de société, ils deviennent même des enjeux politiques. De nombreux intellectuels musulmans s’expriment aujourd’hui sur l’homosexualité. Cela m'a incité à agir et à fonder cette mosquée», confie-t-il dans une interview accordée à Yabiladi.

Et d’ajouter:

«Cette mosquée n’est pas seulement ouverte aux gays et aux lesbiennes, mais à tous ceux qui ne se reconnaissent pas dans une vision dogmatique de l’islam. Un père de famille m’a appelé pour me soutenir car il ne veut pas transmettre à sa fille cet islam là. Notre démarche pourrait parler à beaucoup de gens qui s’y reconnaissent et ont simplement envie d’une prière en commun. Cette mosquée répond à un vrai besoin.»

Lu sur Yabiladi et Le Nouvel Observateur

A lire aussi

Débat: Où s'arrête la liberté sexuelle?

Ludovic-Mohamed Zahed, l'intellectuel qui conjugue homosexualité et islam

Cameroun: les homos ne se cachent plus