SlateAfrique

mis à jour le

Ces Françaises qui se cachent sous le voile intégral

Qui sont les femmes qui portent le voile intégral en France? Le nouveau site d’information et d’analyse sur les faits religieux, Fait-religieux.com, s’est intéressé à la sociologie des femmes voilées en France. 

En s’appuyant sur l’enquête universitaire de la sociologue Maryam Borghée, le nouveau «pure player» français tente d’esquisser les portraits de ces femmes qui vivent sur le sol français en portant le niqab ou le sitâr (qui couvre complètement le visage).

«Certaines sont issus d'une immigration peu pratiquante, d'autres viennent des profondeurs du terroir français et se sont converties à l'islam. La plupart appartiennent à un milieu social et familial marqué par le chaos, la violence et la douleur» résume Fait-religieux.com.

Au-delà de la question des origines sociales toutefois, le livre de Maryam Borghée insiste sur le processus qui permet à la jeune fille voilée de se construire, ou de se reconstruire une identité.

«Porter le voile intégral devient un combat vis-à-vis du monde extérieur, quel qu'il soit. Il est l'expression d'une détermination, même vis-à-vis de l'époux musulman et surtout, souligne Maryam Borghée, il est une étape dans une reconstruction de la personnalité» précise le site.

Ce phénomène n’est  donc pas nouveau. Chez les jeunes hommes et les jeunes femmes, les dérives sectaires participent généralement d’un processus de construction identitaire. Le site explique qu’il s’agit d'ailleurs du même processus de construction des personnalités que celui qui poussait, il y a cinquante ans, les jeunes générations à s’engager au Parti Communiste ou aux mouvements de la jeunesse chrétienne.

Maryam Borghée n’affirme pas pour autant que l’Islam radical est devenu le seul relais pour les jeunes générations dans les milieux populaires, car pour elle «le port du voile intégral n'est nullement le résultat  “d'un conditionnement organisé et systématique”».

Un manque apparaît toutefois quant au travail de Maryam Borghée: seules 24 femmes portant le voile intégral ont accepté de participer à cette enquête sociologique, sur les 70 rencontrées par la jeune universitaire.

Lu sur Fait-religieux.com

A lire aussi

Le voile, un symbole de 3.000 ans de machisme religieux

Les islamistes à l'épreuve du bikini

Les Algériennes lèvent le voile au travail

«Aucun texte du Coran n'interdit de caricaturer le Prophète»