SlateAfrique

mis à jour le

Zimbabwe - Le plus grand pillage de diamants depuis plus d'un siècle (VIDEO)

Des diamants d’une valeur d’au moins 1,5 milliards d’euros auraient été détournés par des proches du président zimbabwéen Robert Mugabe, depuis 2008, rapporte le site sud-africain Time Live.

C’est l’organisation Partenariat Afrique Canada (PAC) qui tire la sonnette d'alarme. Cette ONG est membre du processus de Kimberley, un accord qui  tente d’enrayer le commerce illégal de diamants dans le monde —notamment les «diamants de sang»— .

Elle a épinglé de nombreuse personnalités dans son rapport publié le 12 novembre.

«Le rapport accuse nommément le ministre zimbabwéen des Mines Obert Mpofu d'avoir accordé des concessions à des individus douteux sans expérience minière, souvent en des circonstances ou des termes hautement discutable», souligne le site français Romandie.

Ce fidèle de Robert Mugabe a déclaré que les sanctions économiques imposées par les pays occidentaux avaient empêché le gouvernement d'obtenir de bons prix pour les diamants du Zimbabwe sur le marché international, tout en refusant de divulguer à l'organisation des chiffres exacts sur les revenus tirés de la vente de diamants, soulève le site canadien Radio-Canada

En outre Obert Mpofu a amassé une fortune personnelle dont la source reste inexpliquée. Il est lié «à un petit groupe restreint d'élites politiques et militaires qui sont responsables des champs de Marange depuis le tout début», accuse le rapport de PAC.

Car les champs de diamants de Marange, dans l'est du Zimbabwe, «ont connu le plus grand pillage de diamants depuis Cecil Rhodes», le magnat colonial qui a exploité les diamants d'Afrique du Sud il y a un siècle, dénonce  la PAC.  

Considérés comme l’un des plus gros dépôts de diamands du monde, ces champs auraient dû relancer l’économie zimbabwéenne, rapporte le site zimbabwéen The Standard.

Le président de la Corporation du développement minier du Zimbabwe (ZMDC), Goodwills Masimirembwa, a rejeté les accusations de vol contenues dans le rapport, affirme le site britannique BBC

Les revenus tirés des diamants et censés renflouer les caisses de l'Etat constitue une pomme de discorde constante entre Robert Mugabe et son opposant, le Premier ministre Morgan Tsvangirai.

Le ministre des Finances Tendai Bitti a accusé à plusieurs reprises les mines de Marange de ne pas remettre les revenus tirés des diamants au Trésor public, souligne le quotidien français 20minutes

La publication du rapport a d'ailleurs coïncidé avec l'ouverture d'une conférence sur le commerce des diamants dans la ville de Victoria Falls, située au nord-ouest du Zimbabwe.

Cette conférence a pour vocation d'améliorer l'image des diamants zimbabwéens auprès des acheteurs mondiaux. Le chemin semble encore long. 

 

La bande annonce du film Blood Diamond (2007) de Edward Zwick sur le commerce des «diamants de sang».

Lu sur Time Live, The Standard, BBC, Radio-Canada, 20minutes et Romandie

A lire aussi

Tout sur la moustache de Mugabe

Heidi Holland, la femme qui avait pu entrer dans le cerveau de Mugabe

Mugabe, l'automne du patriarche

Mugabe broie du blanc