SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Les dangers du commerce des ânes

La  police nigériane annonce le kidnapping d’un grand commerçant d'âne, Alhaji Salisu Yunusa. L’acte a été commis par des bandits armés inconnus le 9 novembre au marché à Ezamgbo, dans Etat d'Ebonyi, au sud du Nigeria, rapporte le journal nigérian This Day.

Yunusa est l'un des chefs de cet important marché de vente d’ânes. Il a été kidnappé le soir en rentrant chez lui. Le marché a été fermé temporairement le 12 novembre par les commerçants pour protester contre l'enlèvement de Yunusa.

Les commerçants ont repris leurs activités un peu plus tard car ils craignaient que la fermeture du marché ne déclenche des tensions et complique les efforts pour libérer Yunusa.

Le commerce des ânes et de la viande d'âne a connu un plein essor depuis l’ouverture du marché il y a 80 ans. Environ 200 ânes y sont abattus chaque jour pour la consommation humaine, rapporte This Day.

D’habitude, les gens du nord du Nigeria vendent de la viande d'âne, souvent aux gens du sud qui le consomment.

Selon la BBC, les  ravisseurs demandent une rançon de 300 millions nairas (1,5 million d’euros).

Cependant, il y a une spéculation que Yunusa, qui vient  du nord, peut-être  visées pour la vengeance du massacre des  méridionaux dans le nord.

Selon certaines rumeurs, la victime aurait été enlevée pour venger les massacres de gens originaires du sud et perpétrés dans le nord du pays d’où est originaire Yunusa.

Lu sur This Day, BBC

A lire aussi

Le Nigeria peut-il disparaître?

Pourquoi il faut avoir peur de Boko Haram

Et si la Chine aidait vraiment l'Afrique