SlateAfrique

mis à jour le

Egypte - Le leader salafiste qui veut détruire les pyramides (VIDEO)

Que sera l’Egypte sans son Sphinx et les pyramides de Gizeh? L’hypothèse n’est certes pas envisagée pour les autorités égyptiennes, mais, ces vestiges culturels sont actuellement menacés de destruction.

Dans une interview diffusée par la chaîne de télé égyptienne Dream TV le leader salafiste, Murjan Salem Al-Gohary, a appelé les fidèles musulmans à détruire ces statues qui selon lui ne sont pas conformes aux préceptes de l’islam.

«Il incombe à tous les musulmans d’appliquer les préceptes de l’Islam ordonnant la destruction de ces idoles, comme nous l’avons fait en Afghanistan en détruisant les statues de bouddha», a-t-il déclaré.

Cette déclaration a été faite à la suite d'une manifestation de milliers d’islamistes ultraconservateurs sur la place Tahrir au Caire le 9 novembre, qui appelaient à l’application de la charia dans la nouvelle constitution.

«Allah a ordonné au prophète Mohamed de détruire les idoles, a-t-il ajouté. Quand j'étais avec les talibans, nous avons détruit la statue du Bouddha, ce que le gouvernement n'avait pas fait», a-t-il ajouté.

Cheikh Abdel Fattah Mourou, vice-président du parti islamiste au pouvoir en Tunisie Ennahda, a aussitôt réagi à ces appels à la violence, rapporte Tuniscope..

A l’en croire, «le prophète a détruit les idoles devant lesquelles les gens se prosternaient, or personne ne voue un culte au Sphinx et aux Pyramides», a-t-il répliqué.

Un membre du ministère de l’Intérieur égyptien basé à Londres a indiqué que ces menaces ne sont pas prises à la légère par l’Etat, d’autant plus que le concerné avait détruit une statue de Bouddha en Afghanistan il y a 10 ans, révèle Egypt Independent.

Al-Gohary, âgé de 50 ans, est bien connu en Égypte pour son apologie de la violence. Il a été condamné à deux reprises sous l'ancien régime d'Hosni Moubarak, l’une des deux peines étant l'emprisonnement à vie. Il a ensuite fui l'Egypte pour l'Afghanistan, où il a été grièvement blessé lors de l'intervention militaire occidentale. En 2007, il s’est rendu du Pakistan en Syrie, qui l’a livré à l’Égypte. Après la chute de Moubarak en 2011, il a été libéré de prison par décision judiciaire.

Les Pyramides de Gizeh en Egypte sont l'attraction touristique la plus importante. Et le tourisme est une source importante de revenu national. Mais depuis la révolution en janvier 2011, les agents touristiques sont préoccupés par l'influence croissante des mouvements islamiques, appelant à des restrictions sur les touristes, telles que l'interdiction de l'alcool et des maillots de bain des femmes.

Lu sur Dream TVEgypt IndependentTuniscope

A lire aussi

Les islamistes à l'épreuve du bikini

L'essor des islamistes? Un mirage

Quand les barbus se poilent