SlateAfrique

mis à jour le

RDC - L'ex-chef de guerre qui appelle à l'unité depuis sa cellule

Depuis La Haye aux Pays-Bas, où il est emprisonné en vue de comparaître à la Cour Pénale Internationale, l’ancien chef rebelle et vice-président congolais Jean-Pierre Bemba Gombo a adressé le 12 novembre une lettre exhortant les Congolais à «sauver le Congo» selon le site de la Radio Okapi.

«Jean-Pierre Bemba a appelé les Congolais à la réconciliation, à l’unité et à la cohésion nationales, afin, dit-il, de “sauver la patrie en danger”» a indiqué Radio Okapi.

La guerre au Nord-Kivu, à l’est de la République Démocratique du Congo (RDC), qui fragilise le pouvoir central a été au centre du message que l’ancien chef rebelle a souhaité délivrer à Kinshasa, selon RFI.

Toujours cité par Radio France Internationale, il a ainsi demandé «au pouvoir en place de prendre ses responsabilités, de mettre fin à la guerre à l’est du Congo et à l’insécurité qui y règne, protéger les populations civiles, restaurer l’autorité de l’Etat, éviter la partition du pays».

RFI rappelle que la situation dans l'est du pays est désastreuse depuis que la rébellion du M23, rebaptisée depuis Armée Révolutionnaire du Congo ARC) a vu le jour. Quelques 390.000 personnes ont été déplacées par les conflits entre l’armée congolaise et les rebelles, et 60.000 personnes ont fui au Rwanda et en Ouganda.

Jean-Pierre Bemba a ensuite insisté sur le besoin de démocratiser la vie publique, faisant allusion selon Radio Okapi aux élections générales de novembre 2011 qui avaient vu le pays se diviser une fois de plus.

Inculpé de crimes de guerre et crimes contre l'humanité, Bemba a été arrêté le 24 mai 2008 à Bruxelles en Belgique.

Lu sur Radio Okapi, RFI

A lire aussi

Congo Week: la paix en RDC se gagne aussi à Paris

Pour en finir avec le désastre sanitaire en RDC

La justice internationale est-elle raciste?

La part d'ombre de Joseph Kabila