mis à jour le

Fulgence Ouédraogo lors du match contre le XV d'Australie, 15 novembre. © FRANCK FIFE / AFP
Fulgence Ouédraogo lors du match contre le XV d'Australie, 15 novembre. © FRANCK FIFE / AFP

La nouvelle garde noire du rugby français

Trois joueurs d'origine africaine ont contribué à la récente victoire du XV de France contre la sélection australienne de rugby. Faisant ainsi braquer les projecteurs sur cette relève qui vient du continent africain.

Mise à jour du 17 novembre 2012: Lors de son test match face à l'Argentine, sa bête noire, l'équipe de France s'est imposée le 17 novembre, 39 à 22, grâce notamment à un essai de Yannick Nyanga à la 32ème minute.

****

 

Il va falloir s'habituer à voir briller des Africains dans le rugby français, tout comme dans le football.

A Saint-Denis, en région parisienne, le 9 novembre, trois joueurs noirs ont participé au match contre la sélection australienne, qui a vu la victoire du XV de France sur un score de 33-6.

Le Toulousain Yannick Nyanga (né à Kinshasa, République démocratique du Congo); le Montpelliérain Fulgence Ouédraogo (né à Ouagadougou, Burkina Faso); et le Clermontois Wesley Fofana (né à Paris, son père est Malien), qui a marqué un essai.

Les trois stars noires du XV de France racontent la même histoire: ils sont venus au rugby «par hasard». Ils ont tous les trois fait leur carrière et leur vie en France. Tous les trois affirment leur fierté de porter le maillot de l'équipe de France.

Ils ont conservé des liens forts avec le pays de leurs ancêtres. Ils veulent jouer un rôle pour contribuer à la découverte et au développement de leur sport en Afrique.

Le rugby, terre de mission

Il n'y a pas de culture rugby en Afrique. Hors de ses bastions traditionnels, la République d'Afrique du Sud, la Namibie, et le Kenya (pour le rugby à 7) le continent est obsédé par le foot et l'athlétisme.

En France, le rugby est également un sport «exotique» pour la plupart des garçons d'origine africaine, qu'ils vivent en région parisienne ou dans les «provinces rugby» du sud-ouest.

Pourtant, il y a dans l'histoire du rugby français des joueurs aussi légendaires que les footballeurs Zidane, Viera, Desailly ou Makelele. Il s'agit d'Abedelatif Benazzi, d'origine marocaine, ancien capitaine des Bleus, le Parisien Peter de Villiers, d'origine sud-africaine, le Toulousain Emile N'Tamack (dit Milou) et dle joueur de Biarritz Serge Betsen (dit la faucheuse), tous deux d'origine camerounaise.

La nouvelle génération est tout aussi talentueuse, emmenée par l'actuel capitaine du XV de France et de Toulouse, l'immense Thierry Dusautoir (franco-ivoirien).

Une avant-garde de joueurs d'origine africaine brillent dans leur club et frappent aux portes de l'équipe de France: Benjamin Fall (Racing Metro, franco-sénégalais), Gaël Fickou (Toulon, d'origine congolaise), Ibrahim Diarra (Castres, d'origine sénégalaise).

Ces parcours réussis sont dûs à plusieurs facteurs. En premier lieu, le talent et la détermination des joueurs; le travail acharné, la discipline, les sacrifices qu'ils consentent pour atteindre le niveau physique et technique indispensable pour le rugby professionnel. Ils ont aussi bénéficié de l'efficacité des filières de détection et de formation mises en place par le rugby dans toute la France.

Wesley Fofana, trois-quarts centre, 24 ans

Sélectionné pour la première fois lors du Tournoi des six nations, en 2012, il s'est révélé en marquant quatre essais lors de ses quatre premiers matches. Fofana est un pur Parisien. Il a grandi dans le XIIe arrondissement de Paris, un quartier sans la moindre culture de rugby.

«Je jouais au foot, nous dit-il. J'ai joué avec Jérémy Menez (l'attaquant du Paris Saint-Germain). Je n'avais pas d'idole dans le rugby. J'étais en quatrième quand j'ai touché mon premier ballon ovale.»

 Pur hasard: son collège est le seul collège de rugby à Paris. C'est son prof de sport qui a insisté pour que le petit footeux essaie le rugby. Sinon, souligne-t-il, «j'aurais continué le foot et j'aurais percé».

Il doit tout apprendre, en commençant par les règles de base. Il joue «au feeling». Pour le «plaisir», pour «être avec ses copains». Le garçon apprend vite. Il intègre les filières de sports études de la région parisienne, le lycée Lakanal, puis le pôle France, à Marcoussis. Il est recruté par l'ASM Clermont. C'est là, dit-il, qu'il a eu «le déclic de vouloir faire ça à fond».

Il doit travailler avec acharnement pour améliorer sa condition physique (il a des problèmes de poids) et son niveau technique. Il intègre l'équipe première de Clermont, championne de France en 2010. L'équipe de France, «c'est un gros honneur et beaucoup de fierté», confie-t-il.

Le néo-Auvergnat a rendu visite à la famille de son père à Bamako.  

«J'avais dix ans. J'étais très jeune, mais ça a été une super expérience. Je ne savais pas qu'ils avaient une équipe, mais apparemment, ils jouent au rugby. Ce serait cool de rencontrer l'équipe et de voir comment ça se passe là bas.»

Fulgence Ouédraogo (dit Fufu), troisième ligne, 26 ans

Il est né à Ouagadougou, au Burkina Faso. Son père, directeur de l'école de Guirgo, à 50km de Ouaga, décide d'envoyer son fils faire ses études dans le sud de la France, dans un établissement de la banlieue de Montpellier, jumelé avec son école.

Fulgence a 3 ans. Il est reçu dans une famille d'accueil. Il découvre le rugby «par pur hasard» à 6 ans. «On voulait que je fasse du sport, j'ai essayé le rugby, ça m'a plu», explique le jeune homme à l'hebdomadaire jeune Afrique.

Il fait ses armes à l'école du Pic Saint Loup, près de chez lui. A 17 ans, il rejoint le Montpellier Hérault Rugby Club où il joue toujours. Il a 21 ans quand il est appelé en équipe de France.  

«Il y a peu de joueurs de couleur dans le rugby comparé au foot. C'est un sport difficile d'accès, on ne joue pas au rugby dans la rue. J'ai l'impression que le rugby pénètre des populations qu'il ne touchait pas avant dans les quartiers et les cités. Si la présence de jeunes noirs comme moi, peut inciter des jeunes issus de notre diversité à venir goûter à notre sport, j'en serai très fier. Comme je retire une grande fierté de me savoir de plus en plus suivi au Burkina», confie Fulgence Ouédraogo à Rugbyconnection.

Fufu parraine des associations liées au rugby au Burkina.

«Peut-être, une fois ma carrière terminée, j'irai au Burkina ou ailleurs en Afrique essayer d'aider au développement du rugby.»

Yannick Nyanga, troisième ligne, 29 ans

Il est né à Kinshasa. Il a un an et demi, quand sa famille quitte le Congo pour s'installer en France. Lui aussi, il a découvert le rugby «tout à fait par hasard».

«Notre maison était à côté d'un stade de rugby. On ne connaissait pas ce sport. Je suis allé voir. Je suis resté pour l'état d'esprit extraordinaire et pour l'amour du sport.»

Il débute dans le club local d'Agde et rejoint pour trois ans l'équipe pro voisine, l'AS Béziers. A 19 ans, il est appelé en équipe de France. Son palmarès est exceptionnel: champion d'Europe et trois titres de champion de France avec le Stade Toulousain, une victoire au Tournoi des Six nations avec le XV de France. En 2007, il joue la Coupe du Monde en France. «Un rêve de gosse».

«J'espère que le pays va se relever de toutes ses difficultés, dit-il lors d'une visite à Kinshasa. Si à mon niveau je peux aider autour de moi, ma famille et mes amis, je le ferai humblement.»

Il sait que le rugby, en RDC, commence à se structurer.  

«Si je peux apporter mon soutien, je le ferai. C'est un bon sport, et surtout, un bon état d'esprit.»

Pierre Grundmann

 

A lire aussi

Où en est le rugby africain?

Gare au rugby africain

Thierry Dusautoir, le «pilier» de l'équipe de France

Pierre Grundmann

Pierre Grundmann. Journaliste, écrivain, romancier. Ancien journaliste au quotidien Libération, et collaborateur au mensuel Attitude Rugby, il a couvert les Coupes du Monde de rugby en Australie et en France. Il a effectué de nombreux reportages en Afrique et dans le Pacifique. Dernier ouvrage paru: La Peinture Aborigène (en collaboration), Nouvelles Éditions Scala, 2012.

Ses derniers articles: Le député français qui a le Mali dans la peau  La nouvelle garde noire du rugby français 

football

AFP

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

Mali: les dirigeants de la Fédération de football limogés, la Fifa proteste

CAN 2017

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

Le Cameroun est désormais la deuxième puissance du football africain

Football

CAN 2017: Le pardon gênant des joueurs gabonais devant Ali Bongo

CAN 2017: Le pardon gênant des joueurs gabonais devant Ali Bongo

rugby

AFP

Décès de la légende du rugby sud-africaine Joost van der Westhuizen

Décès de la légende du rugby sud-africaine Joost van der Westhuizen

AFP

JO-2016: en Tunisie, les exploits au rugby s'écrivent au féminin

JO-2016: en Tunisie, les exploits au rugby s'écrivent au féminin

Préférence nationale

Les rugbymen kenyans victorieux rentrent via un vol Qatar Airways, malaise à Nairobi

Les rugbymen kenyans victorieux rentrent via un vol Qatar Airways, malaise à Nairobi

Zinedine Zidane

Vu d'Algérie

France, qu'as tu fait de tes promesses d'intégration

France, qu'as tu fait de tes promesses d'intégration

France Afrique

Et si les Français aimaient les Africains

Et si les Français aimaient les Africains

Droits de l'homme

La binationalité au banc des accusés

La binationalité au banc des accusés