mis à jour le

Poser nue au Maroc? Oui...mais, seulement en burqa!

Des reines de beauté belges font scandale au Maroc. Comme ailleurs en Afrique. Texte et dessins inédits de Damien Glez.

Les féministes africaines s’arrachent les tresses. Sur le continent, le contraste s’accentue dangereusement entre les femmes de plus en voilées et les anatomies féminines de plus en plus dévoilées.

Emballées dans un niqab comme un cadeau de Noël (le papier étoilé en moins), les unes ressemblent à des objets-femmes posés dans un coin du salon comme une penderie souple (le tissu fleuri en moins).

Bradées à des concours de beauté ou des tournages de publicité, les autres ressemblent à des femmes-objets dont il faut montrer toujours plus de centimètres carrés d’épiderme. Au début du mois, une série de clichés matérialise on ne peut mieux ce contraste.

Cambrées comme des sauterelles en rut, dix jeunes filles y posent en minijupe ou short de jean, devant le minaret dressé de la mosquée Hassan II de Casablanca, la tour de muezzin la plus élevée du monde.

Scandale! Il n’en faut pas plus pour faire trembler les 26.000 mètres cubes de béton du gigantesque lieu saint. Comme une traînée de poudre, les images sacrilèges infestent les médias et les réseaux sociaux.

Regards lubriques sur galbes excentriques

Les regards lubriques s’attardent sur les dix débardeurs fuchsia qui semblent héberger plus de poitrine que de raison, pendant que les bouches outrées —à peine 7 centimètres sous les regards lubriques— dénoncent une profanation inexcusable.

Le complexe religieux casablancais serait-il devenu un décor pour photographies de charme? L’imam aurait-il ajouté un studio à sa salle d'ablutions, sa madrasa, sa bibliothèque et son musée? Allah l’en garde!

Les jeunes filles aux poses suggestives ne sont que des candidates à Miss Belgique en quête de visuels exotiques. La modicité des jupes serait moins liée au manque de tissu qu’à la chaleur automnale du Maroc, difficilement supportable pour une Wallone ou une Flamande habituée à la mer du Nord.

Par ailleurs, les contrats avec certains sponsors imposeraient le port de vêtements particuliers. Il est surtout question de rechercher les clichés tropicaux susceptibles de dévoiler le galbe des corps au corps électoral qui devra choisir Miss Belgique en janvier prochain.

«C'est une atteinte aux lieux de culte», écrit rapidement le quotidien Attajdid, l'organe du Parti justice et développement, le PJD islamiste au pouvoir.

«Ces comportements peuvent provoquer la discorde et l'instabilité», s’insurgent les milieux conservateurs marocains.

Des sources judiciaires réclament même «une enquête du ministère de l'Intérieur» pour cet avant-goût de striptease.

La présidente du comité national Miss Belgique, Darline Devos, se confond rapidement en excuses, indiquant «comprendre» l'émoi. Quand bien même la tenue des candidates était celle de la plupart des touristes. Et quand bien même la séance avait lieu à l’extérieur de la salle de prière…

Même si l’actuelle Miss Univers est Africaine —l’Angolaise Leila Lopes, les compétitions de reines de beauté font toujours l’objet de critiques sur le continent.

En 2002, le traitement médiatique du choix du Nigeria pour l’organisation de l’élection Miss Monde provoquait des émeutes. Après la mort de 200 personnes, la cérémonie fut délocalisée au Royaume-Uni...

Le poids des formes généreuses

Les critiques ne sont pas que des procès en sorcellerie menés par des évêques ou des imams. Les concours de miss sont accusés de plaquer, sur les formes généreuses des Africaines, des canons de beauté occidentaux.

Comment une Mauritanienne «gavée» au lait de chamelle peut-elle se reconnaître dans les défilés de demoiselles aussi efflanquées qu’une vache en période de soudure?

«Le zébu maigre n'est pas léché par ses congénères», dit le proverbe malgache.

La meilleure réponse à cette dictature des omoplates ostentatoires est l’organisation de compétitions parallèles, comme l’élection de Miss Pog-Beedre au Burkina Faso, interdite au moins de 90 kilos.

Au Sénégal, Miss Diongoma promeut également les rondeurs et fait un pied de nez au jeunisme en exigeant des candidates âgées d’au moins 25 ans.

Les critiques n’empêchent pas l’organisation de concours de Miss «à l’occidentale». Avec ses scandales «à l’occidentale»…

Crêpages de chignon réguliers

Les élections Miss Côte d’Ivoire, par exemple, vont d’esclandre en esclandre; tantôt, une reine de beauté noceuse est qualifiée de menteuse pour avoir proclamé sa virginité; tantôt une lauréate surnommée «la boîteuse» est accusée d’avoir sacrifié un cheval pour s’attirer les faveurs du jury; tantôt on dévoile le passé de prostituée d’une miss, à Gagnoa, et sa liaison coupable avec un ambassadeur.

Au début de l’année, le Comité Miss Côte d’Ivoire menace de destituer Kohiman Betty Kouadio Jeanine pour une affaire de vol de petit ami…

Ce sont souvent des questions d’argent qui émaillent les élections de miss, comme au pays de Paul Biya qui a connu la démission de Miss Cameroun 2011. Cette année, c’est une mésentente entre le jury et les organisateurs qui fit tourner l’élection de Miss Liberia au vinaigre.

Ces critiques des compétitions nationales n’empêchent pas l’organisation annuelle de Miss Afrique prestige. Un concours dont les jurés sont essentiellement, il est vrai, d’anciennes miss africaines de la… «diaspora».

Un concours piloté, il est vrai, depuis l’avenue Charles-de-Gaulle de Neuilly-sur-Seine, en région parisienne. Tout comme l'élection de Miss Union africaine qui aura lieu le 24 novembre prochain et dont le casting s’est déroulé rue du Faubourg-Saint-Honoré, à quinze maisons de l’Elysée…

A quand Miss poto-poto dans un gloglo?

Damien Glez

Retrouvez tous les articles de notre rubrique Coupé Décalé

Damien Glez

Dessinateur burkinabé, il dirige le Journal du Jeudi, le plus connu des hebdomadaires satiriques d'Afrique de l'Ouest.

Ses derniers articles: L'Afrique oublie ses drames le temps des jeux  Treize produits halal à la douzaine  Chine, labo des faux médicaments en Afrique? 

concours de beauté

Insolite

La tribu où les gros sont beaux

La tribu où les gros sont beaux

Miss Hijab

Miss Musulmane, c'est un concours de beauté ou de piété?

Miss Musulmane, c'est un concours de beauté ou de piété?

Beauté

L'Algérie n'avait pas eu de Miss depuis dix ans

L'Algérie n'avait pas eu de Miss depuis dix ans

Coupé Décalé

Coupé décalé

Treize produits halal à la douzaine

Treize produits halal à la douzaine

Coupé Décalé

Top 10 des losers en 2012

Top 10 des losers en 2012

Coupé Décalé

La fin du monde, mais pas en Afrique

La fin du monde, mais pas en Afrique

féminisme

Alimentation

Le féminisme, arme fatale contre la famine en Afrique

Le féminisme, arme fatale contre la famine en Afrique

Reconversion

L'histoire vraie d'une salafiste devenue athée

L'histoire vraie d'une salafiste devenue athée

Portrait

Leymah Gbowee, la Libérienne qui chassa Charles Taylor

Leymah Gbowee, la Libérienne qui chassa Charles Taylor