mis à jour le

Ebola: le Mozambique organise des dépistages

Le Mozambique a mis en place samedi des points de dépistage le long de sa frontière avec le Malawi pour prévenir la propagation de l'épidémie d'Ebola apparue en RD Congo, a annoncé un haut responsable du ministère de la Santé.

Les postes de contrôle ont été déployés dans les districts de Milange et Morrumbala (province de Zambézie) et devraient s'étendre aux autres provinces du Mozambique qui partagent une frontière avec le Malawi, a rapporté un responsable du ministère de la Santé.

"La mise en place de checkpoints pour dépister Ebola obéit à une directive du ministère de la Santé et de l'OMS pour prévenir la propagation de la maladie à d'autres pays", a déclaré aux journalistes le directeur provincial des services de santé Hidayate Kassim.

L'épidémie de fièvre hémorragique, qui se transmet par contacts humains directs et étroits et dont le taux de létalité est très élevé a fait plus de 1.800 morts et touché plus de 2.700 personnes dans l'est de la République démocratique du Congo (RDC) depuis le 1er août 2018.

Le Mozambique n'a pas encore signalé de cas d'Ebola. Les autres pays voisins de la RDC sont déjà en état d'alerte et l'Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé en juillet l'épidémie au rang d'urgence sanitaire mondiale.

Ni le Mozambique, ni le Malawi n'ont de frontière directe avec la République démocratique du Congo.

"Les postes de contrôle ont pour but de surveiller toutes les personnes qui entrent au Mozambique avec la fièvre ou après avoir été en contact avec quelqu'un passé par la RDC". "Ce contrôle va nous permettre de déterminer quel risque encourt notre province", a-t-il ajouté.

Ce dépistage est pour les autorités une mesure de contrôle visant à prévoir, prévenir, détecter et traiter tout cas d'Ebola qui pourrait se déclarer dans le pays.

L'épidémie la plus meurtrière à ce jour s'est déclarée en Afrique de l'Ouest en décembre 2013, et a duré plus de deux ans faisant plus de 11.300 morts sur 29.000 cas recensés.

L'épidémie qui frappe l'est de la RDC (essentiellement les provinces du nord-Kivu et d'Ituri) depuis août 2018 a fait 1.823 morts, selon les derniers chiffres du ministère de la Santé de la RDC. Elle est la plus grave depuis l'épidémie ayant touché l'Afrique de l'Ouest entre fin 2013 et 2016. 

AFP

Ses derniers articles: Niger: "Baba" Tandja, figure adulée qui avait voulu s'accrocher au pouvoir  Ethiopie: au moins 600 civils tués dans le "massacre" du 9 novembre au Tigré (institution publique éthiopienne)  Sahara occidental: le grand désarroi du ferrailleur de Guerguerat 

frontière

AFP

Virus: ouverture de la frontière tuniso-libyenne fermée depuis sept mois

Virus: ouverture de la frontière tuniso-libyenne fermée depuis sept mois

AFP

"Ibrahim 10", jihadiste itinérant d'un Sahel sans frontière

"Ibrahim 10", jihadiste itinérant d'un Sahel sans frontière

AFP

Bloqués en Libye, des centaines de Tunisiens sont parvenus

Bloqués en Libye, des centaines de Tunisiens sont parvenus

Malawi

AFP

Arrestation au Malawi d'un prédicateur star qui avait fui l'Afrique du Sud

Arrestation au Malawi d'un prédicateur star qui avait fui l'Afrique du Sud

AFP

Dettes et détresse: un déluge de suicides au Malawi après la pandémie

Dettes et détresse: un déluge de suicides au Malawi après la pandémie

AFP

Au Malawi sous coronavirus, la souris dans les assiettes pour conjurer la faim

Au Malawi sous coronavirus, la souris dans les assiettes pour conjurer la faim

Mozambique

AFP

Trois ans d'insurrection jihadiste: le nord du Mozambique assiégé

Trois ans d'insurrection jihadiste: le nord du Mozambique assiégé

AFP

Femme exécutée sur la route: le Mozambique accuse les jihadistes de propagande

Femme exécutée sur la route: le Mozambique accuse les jihadistes de propagande

AFP

La poussée jihadiste au Mozambique met

La poussée jihadiste au Mozambique met