SlateAfrique

mis à jour le

Les clés de la victoire d'Obama

L’Amérique a tranché. Barack Obama a été réélu 45e président des Etats-Unis pour les quatre prochaines années dans le duel électoral qui l’opposait au républicain Mitt Romney.

Dans un contexte de crise économique mondiale exacerbée, où le pays a enregistré des pertes économiques colossales estimées à des centaines de millions de dollars, et au moment où l’ouragan Sandy a traversé ce pays avec son lot de désastres et de victimes, l’Amérique a choisi son président dans la soirée du 6 novembre 2012, estime le quotidien kényan Daily Nation.

Au terme d’une campagne épuisante et souvent désagréable, Barack Obama a obtenu une victoire écrasante sur son adversaire, ajoute le Daily Nation, avant de livrer les clés du succès du candidat démocrate.

Le journal kényan souligne:

«Ni le faible taux de croissance ni le chômage élevé n’ont  pu entraîner la chute d’Obama, qui semble avoir reçu, bien que tardivement, un crédit pour enrayer le glissement vers une seconde grande dépression.»

En janvier 2009, la politique économique de George Bush (fils) a fait perdre 700.000 emplois par mois. Quelques mois après son accession au pouvoir, Barack Obama est parvenu à redresser la barre économique.

Ce qui a contribué à rehausser sa côte de popularité. Souvent critiqué même au sein du parti démocratique, Obama, a su dans ses derniers jours de campagne trouver un écho favorable auprès des cols bleus, qui composent la coalition démocratique.

Il a été également aidé par l’ex-président Bill Clinton. Les deux géants se sont serrés les coudes pour être les deux seuls démocrates à remporter un second mandat depuis la Seconde Guerre mondiale.

Les spots télévisés ont également été déterminants dans la victoire d’Obama. Les partisans de Barack Obama ont su utiliser une vidéo dans laquelle, Mitt Romney a été vu décrivant 47% des Américains qui n'ont jamais payé d'impôt sur le revenu comme des parasites.

Lu sur Daily Nation

 

A lire aussi

Comment Obama a gagné

La grand-mère kényane d'Obama fête la victoire du «fils» de Kogelo

L'Afrique peut-elle encore croire en Obama?