mis à jour le

Algiers coast by Damouns via Flickr CC.
Algiers coast by Damouns via Flickr CC.

Dictionnaire des idées reçues sur l'Algérie

Bien souvent, pour parler de l'Algérie, certains mots et expressions sont employés, qui n'ont pas toujours le sens que le Petit Robert leur donne.

A comme Amours interdites

Air peut-être — Surnom affectueux donné par les Algériens à leur compagnie d'aviation nationale, Air Algérie, réputée pour ses départs indécis, ses vols inch'Allah, et ses arrivées improbables.

Administration — Le mot désigne l’ensemble des activités dont le but est de répondre aux besoins d’intérêt général de la population (ordre public, marche des services publics) par une seule réponse:  revenez demain. Un demain qui dure longtemps.

Alger —  Capitale de l’Algérie. Appelée la «Blanche»  par les pieds-noirs,  la ville  a été classée par le magazine britannique  The Economist, parmi les 10 villes les moins viables au monde. Mégapole surpeuplée le jour, elle se transforme à la tombée de la nuit en cimetière marin et on n’y décèle alors aucune trace de vie.

Algérie — Pays inventé  le 14 octobre 1839 par le général Antoine Virgile Schneider pour désigner le territoire qu’on appelait auparavant  la Côte des Barbaresques.

Allemagne — Puissance européenne  très puissante, battue par l’Algérie, 2 à 1, lors de la coupe du monde d’Espagne en 1982. Depuis, le match est  très souvent rediffusé en direct par la chaîne nationale.

Armée — Selon un adage populaire «tous les pays du monde ont une armée, mais en Algérie, l’armée a un pays.»

Amour — Maladie honteuse. Affection bénigne ou chronique qui affecte la virilité de l’homme ou détruit la réputation de la femme. Etre amoureux est considéré comme un renoncement à la toute puissance phallique et s’inscrire dans un rapport d’égalité et d’échange avec la femme. L’homme amoureux est de facto considéré comme «efféminé» et la femme comme «pute». La passion amoureuse, se vit comme un secret défense absolu. 

B comme Barreaudage anti-terroristes

Bar — Etablissement souvent protégé des regards par un rideau de fer. On y boit exclusivement de la bière et rarement du vin. L’Algérien qui boit beaucoup passe par trois phases, l’allégresse (il chante à la première bière); l’agressivité (à la cinquième bière, il a envie de se battre avec tout le monde); la tendresse (à la dixième bière, il fait le tour des tables et embrasse tout le monde, assurant à chacun qu’il l’aime à la folie).

Ben Laden Légende américaine qui a fini par tomber à l’eau.                 

Bled Mikki De l’arabe «bled mikki», pays de Mickey, expression utilisée très souvent pour exprimer la colère par rapport à la situation du pays. Synonyme de «pays de merde»,  se décline souvent en «Bled zebi», (pays de mon “zob”), l’expression traduit essentiellement la situation ubuesque et loufoque de l’Algérie.

Barreaudage — Du verbe algérien barreauder, né durant les années noires. Action de condamner toutes les issues d’un appartement ou d’un local avec de lourdes grilles en fer forgé et de remplacer les portes en bois par des plaques en acier pour empêcher l’irruption de terroristes.

Ce phénomène a considérablement bouleversé le paysage architectural. Les façades d’immeubles ressemblent à des fourgons cellulaires. Le verbe barreauder est du premier groupe.

Ben Bella — Auteur d’un hold-up spectaculaire, joueur de foot, et adjudant de l’armée française. Il devient premier président de l’Algérie. Pour éradiquer le sous-développement, il coffre tous les enfants cireurs d’Alger en une nuit. Pour renflouer les caisses de l’Etat, il dépouille toutes les algériennes de leurs bijoux. Il meurt de sénilité au Crillon, convaincu d'avoir été le seul adversaire digne de la France de 1830 à 1962 (période coloniale).

Boumediene — Colonel putschiste, convaincu que l'Algérie est un pays très riche qui n'a besoin de rien, il interdit toutes les importations, mais comme les Algériens ne produisaient rien, il leur fait goûter treize années de pénurie générale. Grand amateur de cigare  et  de liquidations physiques de ses proches, il finit par se faire à son tour empoisonner par les siens.

Bouteflika — Orateur disciple de Bescherelle, convaincu d'être du même gabarit que Bonaparte. Durant son interminable règne, il ferme les yeux sur tous les crimes des terroristes qu'il amnistie, mais respecte scrupuleusement les règles de l'imparfait du subjonctif. Malade, il a exigé d'avoir pour stèle la mosquée la plus haute du monde qui coutera 1 milliard de dollars.

C comme Chinoiseries algériennes

Café — Espaces lacaniens conçus pour faire croire aux Algériens que la femme n’existe pas. 

Casbah — Jeu de massacre. Quartier historique classé patrimoine mondial par l’Unesco mais considéré par les autorités algériennes comme une zone insalubre à raser en priorité.

Chadli — Troisième président algérien. Surnommé «homme qui comptait jusqu’à 12", car au delà du double six des dominos, son jeu favori, il ne savait pas compter. Chadli Bendjedid devenu président par hasard à la mort de Boumediene laisse un bilan faste: des blagues par milliers, la suppression de l’autorisation de sortie et l’ouverture de l’économie algérienne sur le marché sans renoncer à son étatisme soviétique

Charia — La vie mode d’emploi. Ensemble de traités religieux rédigés il y a mille ans et qui sont censés indiquer à chaque croyant la conduite à tenir pour faire plaisir à Dieu. Par exemple: on doit impérativement entrer dans les toilettes avec le pied gauche et s’abstenir de pisser ou de déféquer face à la Mecque.

Chkoupiexpression algéroise qui viendrait de l'espagnol et qui signifie daube ou foutaise. L'expression est la métaphore même du climat général qui règne dans le pays.

ChinoisTêtes de turc. La communauté chinoise réalise la plupart des grands chantiers en Algérie, barrages, logements, autoroutes. Ils sont 14.000 Chinois à faire le travail pour  30 millions d’Algériens.

Ces «émigrés» sont victimes un racisme quotidien violent et de ratonnades fréquentes.  Ils sont désignés par les sobriquets: les bridés, les mangeurs de chiens ou les Ali Baba.

Cinéma En 1962, le pays comptait 400 salles de cinéma. Il n’en subsiste que 15.  Jugées trop sombres les salles ont été converties en lumineuses pizzerias.

Cybercafé — Trip. Visa du pauvre, les «cybers» permettent aux jeunes encagés de surfer sur la toile, en se faisant passer aux yeux des filles  étrangères pour des correspondants suédois.

D comme Drague machiste

Dégoutage — Expression qui désigne l’état d’être dégouté. Ce substantif désigne essentiellement le mal être collectif. «Nous sommes tués par le dégoutage».

Drague — Art de détester publiquement la femme qu'on désire. Un jeune Algérien aborde une fille dans ses termes: «Bonjour, la veille», «Salut, la moche», «Alors, c'est pour quand les funérailles?», «Va te cacher, va!», etc.

Dinet — Orientaliste français, venu à la peinture par hasard et convertit à l’islam par amour pour un amant arabe. Son œuvre peut être considérée dans son ensemble comme une tentative d’extinction de la lumière du désert.  Aux yeux de l’auteur, cette œuvre est à classer parmi les méchantes séquelles du colonialisme.

E comme Ecole d'analphabètes

Ecole — Ensemble d’établissements scolaires qui engloutissent 30% du budget du pays pour lui permettre de compter en 2011, 6,4 millions d'analphabètes, c’est-à-dire 20% de la population.

Egypte — Pays lointain et sous-développé peuplé d’habitants qui se nourrissent exclusivement de fèves et de danse du ventre. Battu par l’Algérie au Soudan, 1 à 0. Match décisif décrit par certains journalistes comme aussi décisif que le 5 juillet 1962 (jour de l'indépendance de l'Algérie).

F comme Flexage de cœur

Femme — Passager clandestin. Considérée comme mineure, toute sa vie par la loi. Non concernée par la décolonisation, la femme demeure soumise au code de l’indigénat.

FLN — Parti unique, qui a instauré le multipartisme pour ne plus jamais perdre le pouvoir.

Flexer — Verbe algérien. Il désigne l'action de transférer entre particuliers des crédits pour le téléphone portable. Le néologisme signifie, par extension, toute opération de transfert ou d'échange. Ainsi un dragueur peut dire à une jeune fille «tu me flèxes ton cœur?».

France — Schizophrénie. Pays qui est à l'origine de tous les malheurs de l'Algérie, mais qui peut faire le bonheur de chaque Algérien, s'il lui accorde un visa.

F comme Google is my love

Google — Bénédiction américaine qui permet à l’Algérienne ou l’Algérienne de taper sans risque le mot amour.

H comme Harragas déserteurs

Harraga — Ensemble d’individus qui préfèrent mourir en mer plutôt que de vivre en Algérie. Du verbe Haraga (brûler). Désigne les brûleurs de frontières, de papiers qui empruntent des embarcations de fortune pour rejoindre l’Italie ou l’Espagne.

Ces passagers clandestins se recrutent dans toutes les couches de la société et dans toutes les tranches d’âge. Les gardes côtes algériens interceptent des retraités, des collégiens et même des femmes enceintes.

HijabImpôt vestimentaire dont s’acquittent les femmes pour accéder à l’espace public.

Histoire vraie — Un étudiant mozambicain rentre tardivement d'un anniversaire avec sa copine main dans la main, quand il est interpellé par la police et conduit au commissariat et déféré devant le parquet.  Les policiers ont écrit dans le procès verbal (en arabe) qu’il faisait l’amour en pleine rue.

I comme Islamistes névrotiques

Islamiste — Personne qui considère la vie comme une maladie catastrophique.

Islam — Mode vestimentaire. Hijab pour les femmes, Nike pour les hommes.

Israël — Grand méchant loup. Pays inventé de toutes pièces par l’Occident juste pour empêcher les arabes de dormir.

Importation — Unique industrie du pays qui vit essentiellement de ce qu’il achète à l’étranger, à commencer par les carottes râpées qu’on fait venir d’Italie.

J comme Journaux pas tout à fait libres

Journaux — Illusion optique. Depuis 1989, la presse est en principe libre. Elle compte plus de 60 titres qui vivent en toute liberté des subventions de l’Etat et reproduisent librement les mêmes dépêches de l’APS.

K comme Kabyles préférés des Français

Kabyles — Contraire d’Arabe. Communauté qui, selon les Français, est composée de blonds aux yeux bleus, tous laïcs et francophones et francophiles et très bien élevés.

Kateb Yacine — Auteur formidable d’un roman magnifique Nedjma que personne n’a lu. De cet auteur, les critiques français n’ont retenu qu’une phrase «la langue française est un butin de guerre».

L comme La meilleuse

La meilleuse — Adjectif qualificatif algérien. Néologismes inventé pour corriger l’aberration grammaticale de la langue française, un veilleur, une veilleuse, un tueur, une tueuse. La meilleuse est utilisé essentiellement dans cette expression: «Tu connais la meilleuse?»

M comme Mariage cauchemardesque

Mariage — Rêve de tout homme qui vire très souvent au cauchemar pour la femme. Chaque année dix mille femmes sont battues en Algérie; plus de 40.000 nouveaux mariés ont divorcé en 2009.

Maroc — Pays voisin, mais très lointain et inconnu dont les habitants passe leur vie à fumer du kif et à baiser la main de leur roi.

Marseille — DOM-TOM d'Algérie.

Mosquée — Centre de loisirs. L’Algérie est le pays qui possède le plus grand nombre de mosquées, parmi les pays arabes et musulmans, avec 15.000 mosquées opérationnelles à travers le territoire national elles regroupent 14 millions de fidèles chaque vendredi. Cela équivaut à l’ouverture, en moyenne, de 6 mosquées par semaine depuis l’indépendance.

N comme Niquer qui veut aussi dire avoir

Niquer — Baiser. L'expression, loin de désigner le seul acte de copulation, désigne en fait tout acte par lequel l'Algérien acquiert, possède ou jouit d'une chose ou d'une personne: on dit un tel a niqué une belle villa, une voiture, une belle situation, un beau plongeon, et même un super costume.

P comme Plages misogynes

Parkingueur — Emploi fictif. Métier exercé dans les villes algériennes par des jeunes chômeurs qui se font payer quand ils indiquent à un automobiliste une place libre dans le quartier.

Plage — Lieu de vacances où les hommes bronzent en string et où les femmes restent à quai en Niqab.

R comme Raï moribond

Raï — Musique née dans les bas-fonds de l’Oranie, morte d'une overdose de danse du ventre dans les salons parisiens.

Ragdaoutmangi — Idéal national. Signifie «gagner-sa-vie -en dormant». Cette expression désigne la fonction publique.

S comme Sexe refoulé

Saddam — Jeanne d’Arc de Bagdad. Un homme, un vrai qui a tenu tête à l’Occident.

Stade — Arènes romaines où le public remplace souvent les fauves et les joueurs les gladiateurs.

Sexe — Névrose collective. A force de vouloir être chaste, la société voit le sexe partout et nulle part.

T comme Touristes égarés

Touristes — Oiseaux rares. L’Algérie est un pays tellement beau qu’il attend depuis 1962 que les touristes s’attirent d’eux mêmes.

Théâtre — Pour faire du théâtre algérien, il suffit  d’aligner ou de disposer en demi-cercle plusieurs comédiens qui balancent un texte face public. On peut éventuellement enrichir la mise en scène en plaçant un bendir, côté cour ou jardin.

Télévision — Bunker soviétique, la chaîne nationale, RTA, est appelée «L’unique» ou la l'«Orpheline» ou l'«inévitable» émet dans le vide depuis que les millions d’Algériens regardent les chaînes satellitaires. Selon ses responsables, l’Unique n’évoque les problèmes que lorsqu’ils sont résolus.

Toilettes — Lieux de merde au sens propre.

Tunisie — Très petit pays, voisin de l’Algérie dont tous les habitants se nourrissent de harissa et de beignets et qui croient avoir fait une révolution, alors qu'il est dans une merde noire.

V comme Voitures CV

Vendredi — Dimanche musulman

Voiture — Curriculum Vitae. La voiture est le marqueur principal du statut de chaque algérien. La marque, l’année et le modèle suffisent à dire la richesse ou l’indigence du propriétaire du véhicule. Souvent la marque de la voiture remplace le patronyme. On dit  «Hassan Mégane, Farid BMW ou Kader Picasso.»

Z comme Zatla hallucinogènes

Zkara — Mot d'origine berbère et qui désigne une coutume typiquement algérienne: se faire du mal pour le plaisir d’emmerder l'autre.

Exemple:  

«Un Algérien pour se venger de son voisin du dessus qui fait du bruit, peut mettre le feu à son propre appartement par zkara.»

Zatla — Drogue, cannabis, substance prohibée que les malheureux Algériens sont obligés de consommer sans modération parce que les salauds de Marocains la leur vendent en quantités.

Mohamed Kacimi

 

A lire aussi

L'Algérie n'est pas ce volcan de feu que l'on croit

L'exilé algérien, un ouvrier traité comme un «bougnoule»

L'Algérie a vraiment peur de ses jeunes

L'Algérie, un pays au bord de la folie

Mohamed Kacimi

Mohamed Kacimi. Ecrivain algérien.

Ses derniers articles: Pourquoi il faut enterrer la Francophonie  Dictionnaire des idées reçues sur l'Algérie  Pourquoi les religions ont inventé le voile 

Abdelaziz Bouteflika

Flou

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

C'est avant que l'opposition aurait dû faire bloc contre Bouteflika

Algérie

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Pourquoi l'Algérie doit changer de modèle économique

Farce

Un discours d'investiture poussif et inaudible

Un discours d'investiture poussif et inaudible

Alger

AFP

Mali: gouvernement et groupes négocient

Mali: gouvernement et groupes négocient

AFP

Négociations

Négociations

AFP

Négociations

Négociations

armée

AFP

Libye: 16 morts dans des heurts entre armée et islamistes

Libye: 16 morts dans des heurts entre armée et islamistes

main basse

Il n'y a pas de démocratie en Egypte, il n'y a que les intérêts de l'armée

Il n'y a pas de démocratie en Egypte, il n'y a que les intérêts de l'armée

Sécurité

Le Cameroun et son cordon de sécurité face à Boko Haram

Le Cameroun et son cordon de sécurité face à Boko Haram