mis à jour le

Coretta Scott King Mural par Jimbowen0306
Coretta Scott King Mural par Jimbowen0306

Sur les traces d'Obama dans le sud des Etats-Unis

Le compte à rebours est lancé. Le monde attend de connaître le nom du prochain locataire de la Maison Blanche. En Georgie et en Alabama, le coeur des Afro-Américains bat-il encore pour Barack Obama?

Mise à jour du 7 novembre: Barack Obama est réélu président des Etats-Unis en remportant plus de 270 grands électeurs necessaires. "Quatre ans de plus" a tweeté le président sur son compte personnel.

****

Le 4 novembre, l’église baptiste d’Ebénezer Church d’Atlanta est pleine de monde. Les fidèles, en majorité noirs sont nombreux et élégamment vêtus. La chorale et l’orchestre rivalisent de prouesse.

De nombreux visiteurs noirs et blancs sont également présents dans l’assistance. Le pasteur, brillant orateur, leur demande de se lever et réclame qu’une ovation leur soit adressée.

D’autres applaudissements nourris sont ensuite réservés à la sœur de Martin Luther King, Christine King, qui ne manque pas un seul office du dimanche et dont les tenues, d’un baroque flamboyant, suscitent la curiosité.

Parmi les personnalités dont le souvenir et les actions sont égrenées, il y a, bien sûr, celles des Martin Luther King père et fils, celles de Rosa Parks, abondamment citée dans l’ouvrage de référence de la congrégation noire de cette église, et d’autres donateurs ou hommes politiques, parmi lesquels Andrew Young, ancien maire de la ville et ministre d’Etat.

L’élection présidentielle omniprésente

Les votes pour l’élection présidentielle, pour les membres du Congrès des Etats-Unis et pour différentes charges proposées par le système judiciaire américain sont dans toutes les têtes.

Le pasteur, très en verve, fait référence à ce contexte particulier et dit qu’il faudra voter. Malicieux, il ajoute que bien que tout le monde sache pour qui Ebenezer Church votera pour la course à la présidence, il ne peut s’empêcher de prononcer un prénom: celui du candidat de son cœur qui va à nouveau casser la baraque électorale!

Le public exulte. Il y a de quoi, car les derniers sondages (et plus précisément celui publié le 5 novembre par le journal USA Today) indiquent que Barack Obama recueille désormais 50% du vote des inscrits contre 46 % pour Mitt Romney. 

Christine King, soeur de Martin Luther King, photo d'Eugène Ebodé

Obama en tête

C’est la première fois depuis la nomination de Romney comme candidat du parti républicain que l’écart qui le sépare du président sortant est aussi grand. Obama le doit, bien sûr à son propre charisme, mais aussi au soutien franc et massif que lui a manifesté l’ancien président Bill Clinton dont la pugnacité, l’éloquence la capacité à retourner les foules ont contribué au redressement du candidat démocrate.

Faisant fi d’un maigre bilan, de la capitulation de Barack Obama devant Wall Street, de son échec à réformer Washington et ses lobbies, de son abandon de toute initiative pour le règlement du conflit israélo-palestinien, de son incapacité à fermer la prison de Guantanamo ainsi qu’il s’était engagé à le faire, Bill Clinton a défendu becs et ongles Barack Obama. 

Pour lui:

«[Barack Obama est] lucide devant les dangers, solide devant l’opposition systématique qu’ont manifesté les Républicains, déterminant devant le terrorisme, pragmatique en économie, et qui a su inscrire la politique américaine dans une nouvelle dynamique multi latéraliste.»

C’est à travers cette dernière que la superpuissance américaine pouvait restaurer son image dégradée par les foucades bushiennes. 

La marche est encore longue

Il reste néanmoins à conforter les politiques publiques en matière de santé pour tous les Américains et à investir dans l’éducation comme clef de l’avenir. C’est cette feuille de route minimaliste que propose Obama à l’Amérique.

Dans les coulisses de la Maison Blanche, Hillary Clinton, dit-on, ne serait pas de la prochaine administration. Elle se mettra ainsi en réserve de la République pour l’élection de 2016. Ensuite, viendrait le tour de Michelle Obama!... Une élection en Amérique en cache plusieurs autres.

En traversant la Georgie pour arriver en Alabama, ce ne sont pas les panneaux électoraux qui frappent le voyageur. Une réalité saute aux yeux: sous la présidence Obama et l’effet conjugué de la crise financière et énergétique, le format des automobiles américaines a considérablement maigri. Les petites berlines de type européen ont supplanté les colosses Mustang et autres rugissants 4X4 énergétivores.

Si l’on trouve encore des cireurs de chaussures dans les aéroports, les travailleurs «senior» sont encore malheureusement trop utilisés dans les restaurants (y compris universitaires) et pas seulement à Wal Mart, le centre commercial tant décrié par Michael Moore pour sa politique salariale, antisociale et «anti- retirement». 

Eugène Ebodé, est romancier, il a reçu en février 2012 au Mali le prestigieux prix Yambo Ouologuem pour son roman Madame l’Afrique, publié aux éditions APIC, Algérie.

 

A lire aussi

Etats-Unis: le D-day vu par les crayons africains

Les démocraties africaines de Barack Obama

Obama ou l'éloquence du velléitaire

Dessinateurs africains: à chacun son Obama!

Barack Obama n’est pas ton ami

Eugène Ebodé

Eugène Ebodé. Ecrivain et journaliste. Dernier ouvrage publié Métisse palissade (roman, Gallimard, 2012).

Ses derniers articles: Obama séduit toujours dans le sud des Etats-Unis  Ce qu'il reste du rêve de Martin Luther King  Présidentielle américaine: le Texas ne swingue pas 

Atlanta

LNT

Artisanat :  Le Pavillon Marocain consacré à Atlanta

Artisanat : Le Pavillon Marocain consacré à Atlanta

Barack Obama

Election présidentielle américaine

Trump a invité le demi-frère kenyan d'Obama au dernier débat présidentiel

Trump a invité le demi-frère kenyan d'Obama au dernier débat présidentiel

Etats-Unis

Dans la primaire républicaine, Ben Carson joue de ses origines africaines

Dans la primaire républicaine, Ben Carson joue de ses origines africaines

Au bout du fil

Quand Jacob Zuma ne raccroche pas son téléphone pour saluer Barack Obama

Quand Jacob Zuma ne raccroche pas son téléphone pour saluer Barack Obama

Bill Clinton

Crise du Sahel

Des drones pour lutter contre les islamistes

Des drones pour lutter contre les islamistes

Ethiopie

Meles Zenawi, le libéral à géométrie variable

Meles Zenawi, le libéral à géométrie variable

Malawi

La madone du Malawi

La madone du Malawi