SlateAfrique

mis à jour le

Mali - Le rapport de force avant l'intervention militaire (CARTE INTERACTIVE)

Alors que l’ombre d’une intervention militaire plane au-dessus
du Nord-Mali, les islamistes radicaux qui contrôlent les villes du nord du pays
modifient leurs stratégies.

De nombreux changements ont ainsi été observés dans les
rangs d’Ansar Dine (les défenseurs de la foi) et du Mujao (Mouvement pour l’Unicité
du Jihad en Afrique de l’Ouest), qui jusqu’ici affichaient une détermination à
toute épreuve.

Le journaliste spécialiste du Mali Serge Daniel expliquait ainsi le 30 octobre que les
djihadistes du Nord-Mali se faisaient aujourd’hui plus discrets
, se préparant
visiblement à subir une intervention militaire internationale rapide. A
Douentza par exemple, sous contrôle du Mouvement pour l’Unicité du Jihad en
Afrique de l’Ouest (Mujao), les islamistes radicaux semblaient vouloir être «moins visibles» selon le journaliste.

De la même manière, les populations du nord commencent à
sortir de la torpeur
dans laquelle elles étaient confinées jusqu’ici, résistant
à leurs manières au pouvoir islamiste.

Les visites des émissaires d’Ansar Dine en Algérie et au
Burkina Faso les 2 et 3 novembre ont quant à elles attesté de la volonté du
groupe dirigé par Iyad Ag
Ghali de pacifier les relations avec la Communauté Economique des Etats d ‘Afrique
de l’Ouest (Cédéao).

Selon L’Observateur Paalga, quotidien burkinabè, l’Algérie et
le Burkina rechigneraient encore à soutenir clairement une intervention
militaire, ce qui expliquerait leur volonté de recevoir un délégation du groupe
islamiste radical.Le blog de SlateAfrique Le Maligraphe a mis en ligne une carte interactive qui décrit les principaux enjeux et les principales zones de la présence islamiste au Nord-Mali. Elle permet de maîtriser la géographie complexe dans laquelle la crise malienne a vu le jour.

Afficher Un tour de la crise au Mali sur une carte plus grande

 A lire aussiLes Touaregs sont les boucs émissaires de la crise malienneNord-Mali: faut-il prendre au sérieux les menaces du barbu rouge?Vers une internationale djihadiste?Quand le Mali aimait follement Kadhafi