SlateAfrique

mis à jour le

Ces Africains qui tentent leur chance aux Etats-Unis

Qui sont ces Africains qui tentent leur chance aux Etats-Unis ?

C’est la question à laquelle s’intéresse RFI, en consacrant une série de sept portraits à ces immigrés installés outre-atlantique.

Le premier article paru le 29 octore dresse le portrait de Sam Nyambi, ingénieur d’origine camerounaise qui vit à Atlanta, dans l’est des Etats-Unis.

Sam Nyambi, 52 ans, a réussi sa vie. Arrivé il y a trente ans du Cameroun, il a d’abord été étudiant à «Howard, une prestigieuse université noire de Washington» selon RFI, comme Kwame Nkrumah ou le père de Barack Obama avant lui.

Aujourd’hui ingénieur et haut cadre du département Recherche et Développement au sein du géant Coca-Cola, il affiche une aisance financière fondée selon lui, sur la mentalité même des Etats-Unis.

«Ma philosophie de la vie a été influencée par les trente années que j’ai passées ici. Je pense américain. J’agis américain» explique-t-il.

Cette philosophie du self made man, Sam Nyambi la revendique et y attache une grande valeur.

«Quels que soient ton milieu et tes origines, si tu fais preuve de beaucoup d’ardeur au travail, si tu restes concentré sur ton objectif, tu pourras réussir aux Etats-Unis. Mais attention, ce n’est pas un pays pour les fainéants».

Sam semble avoir épousé les valeurs américaines en même temps que l’esprit de l’entreprise pour laquelle il travaille. Il revendique d’ailleurs être un grand amateur de Coca-Cola, et confie qu’il «achète les bouteilles de Coca-cola produites au Mexique. C’est le meilleur Coca-cola du monde, car il est produit avec du vrai sucre, et non avec du sirop de maïs comme ici».

En tant que Camerounais, Sam n’oublie jamais l’Afrique. Outre son admiration pour Barack Obama, pour qui il fait campagne en Georgie car «nous sommes fiers qu’un Africain d’origine modeste ait pu se hisser à la présidence du meilleur pays du monde», Sam investit au Cameroun.

Il a ainsi lancé il y a plusieurs années l’idée de créer des résidences de luxe dans le sud-ouest du Cameroun, à Limbe. Son projet arrivant à terme, il devrait inaugurer son complexe en 2013.

Lu sur Radio France Internationale

A lire aussi

Pourquoi Obama ne fait plus rêver les Africains

En Afrique, les Etats-Unis n'ont pas peur de la Chine

Les Etats-Unis, un partenaire dur mais honnête

Les Etats-Unis, les frères d'armes de l'Egypte?