SlateAfrique

mis à jour le

Les Marocains d'Espagne attendent une naturalisation qui ne vient pas

C'est une réponse qu’ils attendent impatiemment depuis quatre ans et qui tardent à venir.

Plus de 430.000 personnes qui n’ont toujours pas obtenu de réponse du ministère de la Justice espagnole en ce qui concerne leur demande de naturalisation, rapporte le quotidien espagnol El Pais le 28 octobre. Parmi eux, aux côtés des Colombiens, Péruviens et Equatoriens se trouvent des Marocains.

Les premières victimes de ce retard sont les Marocains, qui représentent la première communauté étrangère dans le royaume ibérique, selon le site marocain Yabiladi:

«Les Marocains rencontrent de plus en plus de difficultés à obtenir la nationalité au fil du temps. Bien que l’évolution de l’immigration constatée ces dernières années est à considérer, le professeur Joaquin Arango rappelait que la législation est clairement discriminante», une discrimination fondée sur l'origine.

Mais pourquoi tant de retard?

«Nous n'étions pas préparés à l'afflux des demandes ces dernières années», affirme Joaquin Rodriguez, directeur du département des Registres et du Notariat auprès du ministère espagnol de la Justice. 

Car chaque mois ce sont 10.000 nouveaux dossiers qui viennent inonder les bureaux administratifs, rapporte El Pais.

Pourtant même si l'Etat espagnol n'est pas obligé d'accorder la nationalité à tous ces étrangers, il est de son devoir de donner une réponse, qu'elle soit positive ou négative.

C'est pourquoi l'administration espagnole s’emploie à accélérer le processus et prévoit de répondre aux 430.000 candidats à la nationalité avant les fêtes de Noël, précise Yabiladi.

Lu sur El Pais et Yabiladi

A lire aussi

En Espagne, le Maroc surveille ses immigrés

Mohammed VI et Juan Carlos, une amitié orageuse

Le Maroc, cette petite Californie du Maghreb