mis à jour le

CAN-2019: "On veut écrire notre propre histoire", clame Djamel Belmadi

Près de 30 ans après la victoire de la génération Rabah Madjer, unique sacre de l'Algérie en Coupe d'Afrique des Nations, les 'Fennecs' veulent écrire en 2019 leur "propre histoire" a clamé leur sélectionneur Djamel Belmadi, samedi, à la veille de la demi-finale contre le Nigeria.

"La dernière que nous avons gagnée, c'était en 1990, à la maison, il y a longtemps. Nous n'avons jamais gagné ailleurs. C'est plus difficile, bien sûr. Les grands joueurs qui l'ont gagné sont entrés dans l'histoire de notre football. On poursuit cet objectif", a déclaré le sélectionneur algérien, lors de la conférence de presse d'avant-match. 

"On veut vraiment écrire notre propre histoire. Mais ce n'est pas fini, il reste deux marches, les plus difficiles, pour atteindre cette immense consécration. On va faire de notre mieux", a-t-il ajouté, avant d'affronter le Nigeria, dimanche (21h00) au Caire.

Belmadi, qui a confirmé le forfait de son latéral Youcef Atal, blessé jeudi à la clavicule lors du quarts contre la Côte d'Ivoire (1-1, 4-3 t.a.b.), a estimé que le jour de récupération en moins de son équipe par rapport à son adversaire ne devrait pas avoir une si grande incidence sur le résultat.

"Quand on joue une demi-finale de CAN, la récupération, surtout sur le plan mental et psychologique, va un peu plus vite. Tout le monde a envie de jouer une demi-finale de CAN, cela faisait longtemps que cela nous était pas arrivé", a-t-il ajouté.

Pour tenter de se qualifier pour sa première finale depuis 1990, les Verts pourront encore compter sur l'appui de milliers de supporters qui feront le déplacement en Egypte via dix avions spécialement affrétés par les autorités algériennes.

"Partout dans le monde, il y a des supporters algériens. On sait qu'ils ont cet amour du pays. Le football est important pour nous. C'est le sport N.1, il est vecteur d'énormément de choses, cela nous réunit tous", s'est félicité Belmadi.

"Nos supporters se sont déplacés, on sait qu'il seront devant leur écran, que cela soit en Algérie, en France, ou partout ailleurs. Ils ont eu de grosses émotions jeudi avec beaucoup de suspense. On sait qu'on est poussé par cette énergie, que l'on ressent même si on vit dans notre +petite bulle+. Comme je le dis aux joueurs, on joue pour eux avant tout", a-t-il ajouté.

AFP

Ses derniers articles: CAN-2019: Bounedjah, le réveil magique de la machine  CAN-2019: en fête, l'Algérie championne d'Afrique 29 ans après  CAN-2019: grande fierté et pointe de ressentiment chez les Français d'origine algérienne