SlateAfrique

mis à jour le

Nigeria - Ces kamikazes qui font exploser des églises

Le 28 octobre, l'Église catholique Sainte Rita dans la communauté de Malali à Kaduna a été la cible d’un attentat suicide à la voiture piégée. Le bilan humain n’est pas définitif et s’élève à au moins huit morts, dont le kamikaze et plus d'une centaine de blessés, selon l’Agence nationale des secours d'urgence (NEMA).

Le kamikaze a foncé avec son véhicule 4x4 rempli d’explosifs dans le bâtiment de l'église Sainte Rita vers 8h45 environ pendant la messe du dimanche.

L'explosion a éventré un mur sur un côté de l’édifice et endommagé des bâtiments à proximité. Elle a aussi déclenché des représailles qui ont tué au moins deux personnes de plus, rapporte ChannelsTV du Nigeria.

Ce quartier Malali de Kaduna où les émeutes religieuses ont tué des centaines au cours de dernières années est dominé par les musulmans. La ville de Kaduna est marquée pour les affrontements ethnico-religieux des militants islamistes de groupe Boko Haram dans le passé récent.

Le président Goodluck Jonathan a condamné cet acte. Il a déclaré:

« Nous allons redoubler d’efforts contre tous les actes de terreur et de violence. Les agences de sécurité continuent de recevoir tous les soutiens dont elles ont besoin de la part du gouvernement pour inverser cette regrettable et inacceptable tendance qui menace la paix et la stabilité de notre nation », rapporte Al Jazeera.

Les secours envoyés sur place ont failli être lynchés par des jeunes chrétiens en colère.

«Ces derniers jours, des rumeurs mettaient en garde contre de possibles attaques au cours de ce long week-end de la fête musulmane du Sacrifice», rapporte RFI.

Pour la BBC, Boko Haram veut renverser le gouvernement et à imposer la loi islamique. En juin, le groupe terroriste avait effectué des attaques suicide dans trois églises de l'Etat de Kaduna. Environ, 50 personnes avaient été tuées dans les explosions qui avaient entraîné des émeutes sanglantes.

Mais l’attentat n’a pas été revendiqué, souligne la BBC.

Lu sur ChannelsTV,Al Jazeera, BBC,RFI

A lire aussi

Nigeria: Boko Haram, ennemi public numéro 1

Pourquoi le Nigeria fait peur à ses voisins

Les talibans de l'Afrique noire