SlateAfrique

mis à jour le

Centrafrique - Les très impopulaires forces tchadiennes priées de plier bagage

Les forces tchadiennes vont quitter la République Centrafricaine, confirme la radio centrafricaine Radio Ndeke Luka le 29 octobre

Cette information du départ des soldats tchadiens très actifs dans la capitale centrafricaine, circulait depuis deux jours à Bangui.

Ils formaient une partie de la garde prétorienne du président François Bozizé depuis la prise du pouvoir par ce dernier en mars 2003, rappelle Radio Ndeke Luka. 

Surnommées les «Zakawa», les forces tchadiennes s’occupaient principalement de la sécurité du cortège présidentiel, autour du Palais de la Renaissance, du quartier de Sassara à Bangui, où résident des dignitaires du régime centrafricain et une partie de la famille présidentielle. 

Cependant, ces derniers temps en Centrafrique, la tension était palpable entre la population et les militaires tchadiens de la garde présidentielle.

Ils sont effectivement «souvent donnés pour responsables de plusieurs cas d’exactions sommaires. Beaucoup de Centrafricains interrogés sont satisfaits du retour de ces hommes», rapporte RFI.   

Les autorités gouvernementales ne font aucun commentaire sur ces départs. Pendant ce temps, d’autres sources affirment que quelques hommes ont déjà été rapatriés depuis la semaine dernière, toujours selon RFI. 

Lu sur Radio Ndeke Luka et RFI

A lire aussi

La Centrafrique va-t-elle un jour vivre en paix?

Pourquoi la République centrafricaine a-t-elle un nom aussi barbant?

Centrafrique: le pays que la France veut oublier