mis à jour le

L'armée malienne, le 30 mars 2012, photo REUTERS/Luc Gnago
L'armée malienne, le 30 mars 2012, photo REUTERS/Luc Gnago

Mali: quand l'armée tire à boulets rouges sur les civils touaregs

Selon des sources concordantes, plusieurs Touaregs maliens ont été abattus à Diabali. Cette zone située au centre du Mali est en passe de devenir une véritable souricière pour la soldatesque malienne.

L'armée malienne a abattu 16 personnes dont sept Maliens et neuf Mauritaniens, le 8 septembre 2012, dans la localité de Diabali, dans le centre du pays.

Certes, à Bamako, l’heure est au reniement de toute responsabilité des hommes en treillis dans cet acte on ne peut plus écœurant.

Mais, cette attitude des autorités maliennes se comprend plus ou moins aisément quand on sait surtout qu’il s’agit-là d’un crime ignoble mais très peu défendable.

Oublier le syndrome d’Aguelhok

En tout état de cause, l’on attend de ces autorités des preuves qui les déculpabilisent si tant est qu’elles ne sont ni de près ni de loin responsables de ce massacre bien ciblé. En attendant, l’on peut se permettre des supputations.

A la vérité, l’armée malienne a encore la hantise du syndrome d’Aguelhok où des centaines des leurs ont laissé leurs plumes.

Difficile pour elle d’oublier de sitôt cette défaite humiliante qu’elle a essuyée et qui restera sans doute gravée dans les mémoires et les annales.

Mais, est-ce une raison suffisante pour régler ses comptes à ces pauvres Touaregs qui, jusqu’à preuve du contraire, étaient des nomades en quête de leur pitance quotidienne? La réponse nous semble négative.

Le MNLA (Mouvement national de libération de l’Azawad), auteur de ce massacre d’Aguelhok en complicité avec les islamistes, court toujours dans la nature et l’armée malienne qui semble animée d’un esprit vengeur sait très bien où se «cachent» les bourreaux.

L'urgence d'une réforme

En tous les cas, si la frilosité de l'armée malienne s’explique dans une moindre mesure par le climat d’insécurité générale qui règne sur le pays, ces bavures à répétition commises sans discernement deviennent de plus en plus intolérables.

Il faut savoir dissocier la bonne graine de l’ivraie, car de toute évidence, tout ce qui est Touareg n’est pas assimilable au terrorisme et à la sécession.

Toujours est-il que cette dernière bavure vient donner raison à ceux qui affirment que cette armée malienne, sur laquelle compte la communauté internationale pour intervenir militairement, a besoin d’être réformée.

Dans un contexte de crise doublée d’une cacophonie générale, où on ne sait pas qui fait quoi pour qui et pour quoi, toute opération doit être chirurgicale en vue d’éviter tout amalgame.

Une chose est certaine: ce massacre des Touaregs vient confirmer que le divorce est plus que jamais consommé entre le MNLA et le pouvoir malien.

Ceux qui croyaient en leur union possible en vue d’un dialogue franc doivent plutôt se raviser.

Boulkindi Couldiati (Le Pays)

 

A lire aussi

Mali: La révolte des femmes touaregs face aux islamistes

Mali: le dialogue avec les Touaregs s'impose

Retrouvez la première partie de l'interview

Pour comprendre la crise malienne, notre dossier Mali: un pays coupé en deux

Boulkindi Couldiati

Journaliste au Pays

Ses derniers articles: Macky Sall à l'épreuve du pouvoir  L'armée malienne se déchaîne sur les civils touaregs  Guinée: sous la cendre, le feu 

Mauritaniens

AFP

Les Mauritaniens se prononcent par référendum sur la suppression du Sénat

Les Mauritaniens se prononcent par référendum sur la suppression du Sénat

AFP

Les Mauritaniens aux urnes pour un référendum constitutionnel dans un climat tendu

Les Mauritaniens aux urnes pour un référendum constitutionnel dans un climat tendu

Adam Sfali - Lemag

OCHA : La faim menace 800000 mauritaniens

OCHA : La faim menace 800000 mauritaniens

MLNA

Mali

L'homme qui hissa le drapeau noir sur Tombouctou

L'homme qui hissa le drapeau noir sur Tombouctou

Pèlerinage

Le Mali, nouvelle Mecque des djihadistes

Le Mali, nouvelle Mecque des djihadistes

Mali

Libérer le Nord-Mali, un risque pour les otages

Libérer le Nord-Mali, un risque pour les otages

coup d'Etat Mali

Obstination

Mali: le capitaine Sanogo reste persuadé d'avoir «sauvé» son pays

Mali: le capitaine Sanogo reste persuadé d'avoir «sauvé» son pays

Désarroi

Le Mali, ce vaste champs de ruines

Le Mali, ce vaste champs de ruines

Paroles d'expert

Comment lutter contre le djihad au Mali

Comment lutter contre le djihad au Mali