SlateAfrique

mis à jour le

Nord-Mali - Le rôle de la France dans l'intervention militaire se précise

Quel rôle va tenir la France dans l’intervention militaire qui se profile au Nord-Mali? C'est la question à laquelle tente de répondre le blog Secret Défense de Marianne.

Le journaliste Jean-Dominique Merchet, spécialiste des questions militaires, propose ainsi d’y voir plus clair dans un conflit à venir où «les déclarations les plus contradictoires et les spéculations les plus hasardeuses se multiplient, au point que plus personne ne sait où l'on en est».

Si le président français François Hollande a déjà répété qu’il n’y aurait «pas d’hommes au sol» dans ce conflit, mais simplement un «soutien logistique», la réalité sera certainement plus complexe selon Secret Défense:

«"Pas d'hommes au sol" est sans doute un raccourci un peu rapide, comme l'était la fin de la présence des troupes en Afghanistan, fin 2012» explique ainsi le blog.

Car en réalité, la France assurera la formation militaire des contingents de la Cédéao et surtout des Forces Armées Maliennes (FAM) «dont la valeur militaire est aujourd’hui proche de zéro» estime Secret Défense. Quelques 450 EFS (Eléments Français au Sénégal) seront chargés de ces missions de formation, pour leur bonne connaissance du terrain et du métier.

Au mois de décembre, «la France déploiera ses drones Harfang» croit aussi savoir le blog de Marianne. Ces appareils seront positionnés dans la capitale du Niger voisin, Niamey. Jean-Dominique Merchet rappelle ainsi que l’armée française ne possède que quatre engins, dont trois seulement capables de voler.

Ces drones, qui ne sont pas armés, n’ont «rien à voir avec ce que les Américains font avec les leurs au Pakistan ou au Yémen» rappelle Secret Défense, qui estime le rôle de ces machines quelque peu «obsolète».

Par ailleurs, les forces spéciales françaises sont déjà positionnées «dans la région depuis plus de deux ans dans le cadre de l'opération Sabre» rappelle le blog, avec pour base la capitale burkinabè Ouagadaougou. Ces corps d’élite disposent d’hélicoptères ainsi que d’avions de transport tactiques.

Quatre avions de combat seront aussi déployés à l’occasion de l’intervention militaire au Nord-Mali, et soutenir les troupes de la Cédéao par des frappes ciblées ou des missions de reconnaissance.

Lu sur Secret Défense

A lire aussi

Mali: le gouvernement doit tendre la main aux Touaregs

Mali: il faut organiser des élections dès avril 2013

Le MNLA veut être un joker pour régler la crise malienne

La reconquête du Nord-Mali ne se fera pas sans l'Oncle Sam