SlateAfrique

mis à jour le

RDC – Affrontement meurtrier dans le parc de la Virunga

Huit morts, tel est le lourd bilan d’un affrontement dans le Parc National de la Virunga en République démocratique du Congo, rapporte BBC.

Deux gardes et un soldat congolais ont été tués par des rebelles dans le célèbre Parc naturel protégé, le plus ancien du continent.

Cinq rebelles ont également péri dans l'attaque. Le parc de la Virunga est l'un des derniers refuges pour les gorilles de montagne.

Selon le directeur du Parc, Emmanuel de Merode, les Rangers voyageaient avec une escorte armée. Ils sont tombés dans une embuscade tendue par des membres des milices Maï Maï.

«Ils ont subi une attaque d’une unité de Maï Maï... d’une puissance de feu reçu très lourde», affirme-t-il.

Actif dans la région du parc, le groupe de rebelles du M23, récemment rebaptisé Armée révolutionnaire du Congo, a récemment autorisé la reprise des visites touristiques.

A l’est de la RDC, où ils braconnent dans la forêt, raconte BBC.

En juillet, des groupes armés dans la région avaient accepté que les travailleurs du parc effectuent leurs recherches sur les gorilles de montagne.

Le parc de la Virunga abrite 480 des 790 gorilles de montagne restants au monde. Il représente l’un des endroits à la plus forte biodiversité. Il figure également sur la liste des Nations Unies des sites naturels du patrimoine mondial en péril.

Les gorilles de montagne sont menacés d'extinction à cause de l'accroissement des établissements humains, des conflits armés et de la prospection pétrolière dans le parc.

Cette année, la rébellion du M23 a causé la fuite de leurs foyers d’environ 500.000 personnes. Depuis 1996, plus de 130 gardes du parc ont été tués, rapporte BBC

Lu sur BBC

A lire aussi

RDC: Pourquoi le M23 change de nom

L'oasis qui veut sauver les gorilles

Ivoire: le commerce qui scelle la mort de l’éléphant d’Afrique