mis à jour le

Niger: 18 morts, 4 disparus lors de l'attaque d'un camp de l'armée près du Mali

Dix-huit soldats ont été tués et 4 ont été portés disparus lors de l'attaque lundi par des jihadistes d'un camp de l'armée nigérienne dans la zone d'Inates (ouest), près de la frontière du Mali, a annoncé mardi le ministère de la Défense dans un communiqué.

"Le 1er juillet, aux environs de 14H30 (13H30 GMT), le poste militaire avancé d'Inates, sur la frontière du Mali, a repoussé une attaque menée par des éléments terroristes (...) Le bilan provisoire est le suivant: côté ami, on déplore 18 décédés et quatre portés disparus. Côté ennemi, plusieurs terroristes neutralisés, un camion détruit par les frappes aériennes et deux véhicules kamikazes détruits", selon le texte.   

"Cette attaque a commencé avec l'explosion de deux véhicules kamikazes à l'entrée du camp suivie des tirs des terroristes venus à motos. La riposte avec l'appui aérien des partenaires (français et américain) a permis de mettre l'ennemi en déroute hors de nos frontières", poursuit le communiqué qui précise que "les opérations de ratissage de poursuivent".

Lundi, des sources concordantes avaient fait état auprès de l'AFP d'une importante attaque avec des "véhicules kamikazes" contre le camp, faisant craindre un bilan important.

C'est dans cette même zone que 18 combattants de l'organisation Etat islamique dans le Grand Sahara (EIGS) ont été tués lors d'une opération conjointe des forces armées nigériennes, françaises et américaines menée du 8 au 18 juin dans l'ouest du Niger.

L'opération conjointe s'était déroulée dans la région frontalière nord de Tongo Tongo où est actif un groupe de l'EIGS impliqué dans l'embuscade du 14 mai 2019 qui avait coûté la vie à 28 soldats nigériens, avait alors souligné le gouvernement nigérien.

En octobre 2017, l'EIGS avait revendiqué une attaque qui avait coûté la vie à quatre soldats américains et cinq militaires nigériens dans la zone de Tongo Tongo, située dans la région de Tillabéri (ouest), à une vingtaine de kilomètres de la frontière avec le Mali.

Cette attaque survient au moment où Niamey accueille cette semaine (4 au 8 juillet) un sommet de l'Union africaine (UA) qui doit réunir une cinquantaine de chefs d'Etat. La capitale nigérienne, déjà habituellement fortement militarisée, fait l'objet d'un déploiement de forces spéciales en vue de cet événement que les autorités considèrent comme important pour l'image du pays. 

Pays très pauvre, le Niger - comme ses voisins sahéliens, le Mali et le Burkina - fait face à des attaques récurrentes des groupes jihadistes dans l'Ouest. Le Niger est aussi confronté aux raids du groupe islamiste nigérian Boko Haram dans le Sud-Est.

AFP

Ses derniers articles: L'inexorable plongée du Sahel entre les mains des groupes jihadistes  La musique gnaoua, entre rituel africain et culte des saints vénérés au Maroc  Le Niger et les pays sahéliens ébranlés par l'attaque jihadiste d'Inates 

camp

AFP

Bissau: le camp du président sortant accuse le parti dominant de "fraudes" électorales

Bissau: le camp du président sortant accuse le parti dominant de "fraudes" électorales

AFP

Maroc: un camp de migrants ravagé par un incendie, des blessés

Maroc: un camp de migrants ravagé par un incendie, des blessés

AFP

Au Bénin, un camp d'entraînement intensif

Au Bénin, un camp d'entraînement intensif

l'armée

AFP

Jeu vidéo, motos et bombardements imaginaires... infox et rumeurs sur l'armée française au Sahel

Jeu vidéo, motos et bombardements imaginaires... infox et rumeurs sur l'armée française au Sahel

AFP

RDC: l'armée affirme poursuivre son offensive contre des rebelles hutus rwandais

RDC: l'armée affirme poursuivre son offensive contre des rebelles hutus rwandais

AFP

RDC: l'armée affirme avoir tué un nouveau chef des rebelles hutus rwandais FDLR

RDC: l'armée affirme avoir tué un nouveau chef des rebelles hutus rwandais FDLR

Mali

AFP

Macron s'incline devant le "sacrifice" des 13 soldats français morts au Mali

Macron s'incline devant le "sacrifice" des 13 soldats français morts au Mali

AFP

Macron s'incline devant le "sacrifice" des 13 soldats français morts au Mali

Macron s'incline devant le "sacrifice" des 13 soldats français morts au Mali

AFP

Arrivée en France des corps des 13 militaires tués au Mali

Arrivée en France des corps des 13 militaires tués au Mali